Signature de l’alliance politique UFDG – ANAD :  » Nous avons eu le temps de nous faire confiance » Cellou Dalein Diallo

0
56

Ce sont au total une trentaine de partis politiques et plus de 500 mouvements et associations qui ont décidé ce mercredi 14 juillet, de porter El Hadj Cellou Dalein Diallo à la tête de l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie. La signature de la dite alliance a eu lieu au siège de l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie.

Dans son discours, Cellou Dalein Diallo a indiqué certaines raisons qui ont prévalu a cette alliance. «L’alliance électorale qui était circonstancielle pour aller aux élections avec la solidarité que nous avons montré, avec l’unité que nous avons montré a permis de bâtir une confiance entre les membres de l’ANAD et maintenant nous avons décidé de créer une alliance durable une alliance politique pour contribuer à l’avènement dans notre pays d’une société démocratique », a déclaré le leader de l’UFDG

Porté à la tête de l’ANAD, le président de l’UFDG estime que les divergences qui pouvaient en découler ont été évacuées entre les différentes parties afin d’obtenir un objectif commun. « Il fallait ce temps pour ce connaître et se faire confiance parce que nous sommes allés à ces élections avec un peu de précipitations même si nous avons preuve d’une capacité organisationnelle extraordinaire et qui nous a permis d’aller à la victoire mais depuis 9 mois nous sommes ensemble sous les feux des exactions d’Alpha Condé et désormais nous nous faisons confiance et nous avons décidé de franchir le pas et de construire une alliance politique pérenne », a-t-il rassuré

Cette nouvelle alliance se fixe plusieurs objectifs dont la reconnaissance de la victoire de Cellou Dalein Diallo à la présidentielle de d’octobre 2020, du développement de l’état de droit dans le pays mais aussi de valoriser la justice. « Nous avons pris conscience de cela et nous avons décidé de mettre ensemble nos énergies, nos efforts et nos intelligences pour construire une démocratie apaisée pour construire un Etat de droit, un Etat fort et impartiale capable de garantir à chaque citoyen le respect des droits et l’exercice de tous ces droits. Donc lorsque vous dites que vous vous battez pour l’unité nationale, vous vous battez pour la fraternité dans ce pays, vous devez combattre Alpha Condé parce que c’est un facteur de division », a fait comprendre le président de l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie.

Bimbirico Barry