[Recommandation/Santé] Harmattan dans une pandémie de covid-19 : attention aux fausses rumeurs

0
68

Depuis quelques jours, nous constatons une inquiétude grandissante au sein de la population liée à la présence de proportions importantes de personnes souffrantes de maladies respiratoires (Grippe, Bronchite,…) ou des signes comme la fièvre, les éternuements, les écoulements nasaux, la douleur de la gorge, les obstructions nasales, la toux, la dysphonie,… Le constat amer dans cette situation est que la majorité de la population rattache cet état de maladie respiratoire au Covid-19 pendant que l’harmattan sévit actuellement à Conakry (Guinée).

En effet, l’harmattan est un vent sec et chaud pouvant agresser les poumons et entrainer une recrudescence des maladies pulmonaires et même bactériennes. Sans mesure de protection efficace dans une zone où sévit l’harmattan, il est tout à fait normal de rencontrer un nombre élevé de personnes souffrant de maladies respiratoires et bactériennes. Cette situation n’a rien à voir avec la pandémie Covid19 dont le diagnostic est essentiellement biologique.

Pour limiter la survenue de maladies respiratoires liées à l’harmattan, nous recommandons de :

  • Porter des masques et limiter au maximum votre exposition à la poussière
  • Limiter votre consommation de cigarettes
  • Boire beaucoup d’eau (3 litre minimum par jour).
    Dans certains cas, la vaccination contre la grippe et la méningite à méningocoque est utile.
    En tant que dermatologue, n’oubliez pas d’utiliser régulièrement le beurre de karité pour une meilleure hydratation cutanée.

Evidemment, nous devons continuer à observer les mesures barrières dans la lutte contre le covid19 à savoir :

  • Port des masques faciaux ;
  • Lavage régulier des mains à l’eau et le savon associé à l’application topique du beurre de karité sur les mains.
  • Distanciation physique.
  • Vaccination

Donc, pas d’inquiétude et de fausses considérations. Appliquons ces recommandations et cessons de lier toutes maladies respiratoires actuellement en Guinée (Conakry) au covid19.

Dr Ibrahima Traoré, Dermatologue