Opérations de déguerpissement: Des questions que soulève la réponse du Premier ministre

0
63

Le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana est devant les députés de l’Assemblée nationale depuis 10 heures du matin ce mercredi 07 avril pour décliner la politique générale de son gouvernement. Un exercice qui se poursuit au moment où nous mettions en ligne cet article dans sa phase questions des députés et réponses du premier ministre

Entre autres, le chef de la primature a réagi à une question relative aux opérations de déguerpissement des emprises des voies et récupération des domaines de l’Etat. A la surprise de l’opinion, Kassory déclare ne pas savoir d’où sort cette décision de démolition.  »Vous serez surpris d’entendre, ce n’est pas de la politique que je vous dis. Il (Alpha Condé Ndlr) n’a pas donné l’ordre de détruire les maisons. Il n’était même pas au courant. Donc je l’ai dit la première fois, il était choqué. Il dit non tu racontes des histoires, ce n’est pas vrai. Je dis, je persiste ! Quand on s’est retrouvé, le ministre de l’urbanisme avec le président et moi, on s’est rendu compte que l’ordre qu’il a donné c’était qu’on va récupérer les domaines de l’État. On va mettre en place une équipe dirigée par l’ancien ministre Diallo (Alpha Ousmane Diallo, ndlr). L’équipe mise en place n’avait pas commencé à travailler et l’ordre de casser les maisons, personne ne sait d’où ça part. Je vous dis c’est ça la vérité… L’instruction du président c’est les routes, les emprises mais que des agents aillent dans les quartiers casser des maisons des citoyens, nous ne savons pas d’où ça vient mais la lumière sera faite sur l’instruction du président et les sanctions seront prises contre ceux qui se sont livrés à ça » rapporte notre confrère de Guinee114

Les questions, comment une telle opération aussi vaste qui s’étend sur toute l’étendue du territoire soit menée sans que le président encore moins le premier ministre ne soit informé? Soit en conseil des ministres ou en conseil interministériel. L’autre question, lorsque le premier ministre déclare avoir eu un entretien avec le ministre de l’Urbanisme autour du président de la République, pourquoi dès lors l’opération n’a pas été stoppée? Quand est-ce que l’opération a-t-elle démarré pour n’être dénoncée que maintenant? Kassory a-t-il manqué d’audace ou tout au moins d’assumer au nom de la solidarité gouvernementale jusqu’à preuve du contraire? Autant de questions