Marche du 23 juin: le ministre Ousmane Gaoual Diallo appelle le FNDC à la retenue

0
62

Le ministre Ousmane Gaoual DIALLO, s’est prêté ce lundi aux questions des chroniqueurs des grandes gueules sur Espace FM. Le cours de la transition, la marche projetée du FNDC et tant d’autres sujets qui alimentent le débat dans la cité.

Pour le ministre de l’habitat et de l’aménagement du territoire, biensur qu’il existe des guinéens qui souhaitent voir cette transition échouer « mais l’échec de cette transition ce n’est pas l’échec de DOUMBOUYA ou de BÉAVOGUI, c’est l’échec de la Guinée. Si on échoue ça veut dire, qu’on recommence les difficultés, les souffrances que nous avons endurées alors que l’objectif est d’aller vers un lendemain meilleur. Donc il y a des gens qui agissent peut-être même inconsciemment que leur action peut faire échouer, et si ça échoue les gens croient que ça serait un régime et c’est la Guinée. Et c’est en cela que je pense que toutes les bonnes volontés devraient se donner les mains pour que la transition réussisse » a rappelé le ministre porte-parole du gouvernement BÉAVOGUI. 

Pour ce qui est de la marche projetée par le FNDC le jeudi 23 juin prochain sur l’autoroute Fidèle Castro, Ousmane Gaoual DIALLO annonce que le gouvernement entaméra dans les jours à venir des séries de rencontres pour redéfinir le pact social et politique d’où son appel aux organisateurs de la marche à plus de retenues. « Le gouvernement guinéen va prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre les Guinéens autour de la table dans les prochains jours pour que ensemble on essaye de redéfinir le pact social et politique, pour faire en sorte que notre Guinée pour permettre à la transition de se dérouler et de créer d’autres mécanismes de résolutions de nos contradictions dans le pays. Parce que il est important et ça doit être un pact fondateur, il faut que les guinéens apprennent à régler leurs problèmes, leurs contradictions autour de la table, avant de montrer les muscles,  qu’on ne commence pas par montrer les muscles. C’est en cela que nous invitons ceux qui projettent d’organiser ces manifestations à beaucoup de retenue et à être au tour de la table pour discuter sur des questions essentielles » a-t-il lancé 

Mamady 1 KABA