Humanitaire: l’ONG Hope and Smile apporte du réconfort aux enfants cancéreux de Donka

0
294

De l’espoir et du sourire aux enfants. Tel est le but éponyme visé par l’Ong Hope and Smile qui a fait parler le cœur de ses membres ce samedi 18 décembre en procédant à une remise d’un important lot de vivres et une enveloppe symbolique aux enfants alités au service Oncologie pédiatrique de Donka. Moment de forte émotion empreinte de joies qu’on pouvait lire dans les regards des mères au chevet des enfants cette unité du CHU Donka

Macka Traoré représentant du parrain de l’ONG

Au nom de Lamine Guirassy parrain de Hope and Smile, Macka Traoré n’a su se contenir. « C’est très difficile ce que je viens de voir, des enfants que dis-je des vrais guerriers en souffrance. Au nom du patron de Hadafo Médias, je salue l’ONG Hope and Smile dont le geste ne me surprend personnellement guère connaissant ses membres. Hadafo à travers son boss jouera sa partition par ce que ce sont des millions d’enfants qui n’attendent qu’un geste pour éclater leur dynamisme et joie de vivre freinés par la maladie » a réagi le DRH dudit groupe

Odia Fanta Camara, membre Hope and Smile

Il faut rappeler que Hope and Smile, une ONG naissante est l’aboutissement d’une réflexion de plusieurs femmes et hommes médias issus de la diaspora guinéenne et des membres au pays. Parmi ses membres Odia Fanta Camara journaliste à Espace TV qui a porté la voix de sa coordinatrice Myriam Sandouno. « Hope and Smile a décidé d’être au chevet des plus vulnérables dont les merveilleux anges pour lesquels aucun sacrifice n’est trop grand ». Ce qui colle, a-t-elle cité, avec l’enseignement de la pédiatre et psychanalyste française Françoise Dolto qui estime que « tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité »

Née il y a à peine un an (août 2020), Hope and Smile intervient dans trois domaines à savoir la santé, l’éducation et l’humanitaire. Quant aux objectifs, ils sont à la fois divers et complexes. Il s’agit notamment, de la promotion de la santé nutritionnelle infantile, le développement psychosocial et la santé mentale, prévention et la prise en charge des personnes atteintes de traumatisme y compris ceux causés par des violences faites aux filles et femmes. Aussi, promouvoir la scolarisation des enfants déshérités, contribuer à la formation des jeunes sur l’utilisation des réseaux sociaux, apporter de l’aide aux orphelins, aux non-voyants, aux déshérités, aux albinos et promouvoir la réinsertion des mineurs ayant fait la prison…ont égrené à notre rédaction, Bandjou Keita responsable du présent projet et son assistante Mabetty Cissé