Cinéma : la huitième édition du festival du 7ème art guinéen prend forme

0
42

Les organisateurs du Festival de la Création Cinématographique de Guinée (FECCIG) et l’ambassade d’Espagne en Guinée, ont animé une conférence de presse ce jeudi 8 juillet à la maison de la presse à Kipé. Au cours de cette rencontre avec les hommes de médias, les organisateurs ont annoncé la tenue prochaine de la 8eme édition du festival cinématographique Guinéen.

Le concours de cette année portera sur deux grandes activités, à savoir la résidence d’écriture de série de festivals de création cinématographique de Guinée et le concours une minute, une violence

Cette 8ème édition vise à permettre aux acteurs professionnels et amateurs à se hisser au niveau national et international, comment aller à l’international avec les productions de films. C’est dans ce cheminement que l’année dernière d’octobre à décembre 2020, le festival a précisément pris une envolée internationale en mobilisant des cinéastes de l’Afrique du Sud, Afrique occidentale et Centrale dans une résidence à Coyah malgré la conjoncture de la covid 19. « Nous sommes dans une dynamique, pas la dynamique d’imiter les autres, mais nous sommes partis de nos propres réalités. Le cinéma guinéen a du mal à démarrer, nous en sommes tous conscients, le FECCIG davantage, et qui voudrait que nous sortions de ce marasme pour vendre l’image du cinéma guinéen davantage et sur le plan international », a expliqué Souleymane Keita, le directeur général du festival.

Comparativement aux éditions précédentes, plusieurs touches ont été apportées pour cette édition qui se veut être le festival incontournable du cinéma en Guinée. Il va au-delà des compétitions, la création d’un marché film à la recherche de producteurs, distributeurs et diffuseurs locaux. Et que la formation sera également un point sur lequel ils misent. « Cette année, l’Ambassade d’Espagne vu l’exploit que nous avons réalisé est sur le terrain et a accepté de s’associer à cette aventure afin de redorer vraiment le cinéma guinéen. Donc nous avons créé ce festival pour donner un cadre d’échange entre les intervenants des métiers du cinéma. Depuis sa création, il a connu la participation de plusieurs sommités du cinéma africain et national », a expliqué Aboubacar Koumbassa, administrateur général du (FECCIG)

Partenaire de ce rendez-vous, l’ambassadeur d’Espagne en Guinée a indiqué que la particularité de cette édition est aussi de sensibiliser sur les droits des femmes mais aussi de lutter contre les violences faites sur le genre. « C’est juste pour manifester notre satisfaction pour pouvoir soutenir modestement le FECCIG. Une collaboration pouvant être durable dans les prochaines années. L’Espagne peut apporter, il peut soutenir, peut offrir ici en Guinée et dans d’autres pays. D’un côté l’audiovisuel, c’est un domaine très important pour nous. Car on est en train de vivre une révolution de l’audiovisuel les dernières années, on essaye d’être toujours là, et de se développer avec une production toujours puissante » a déclaré le diplomate Christian Fon Calderon

Bimbirico Barry