Chérif Bah, Ousmane Gaoual et cie placés en régime de liberté semi-surveillée (Justice)

0
94

Dans une décision lue ce soir dans le journal télévisé de la RTG, des détenus dont Cherif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé et Abdoulaye Bah en séjour prolongé à l’hôpital Ignace Deen bénéficient d’un placement en régime de liberté semi surveillée pour des raisons de santé

Cette décision prise par l’autorité pénitentiaire sous le ministre de la justice est conditionnée au respect d’un certain nombre d’obligations. Premièrement, poursuivre les traitements prescrits par leurs médecins personnels. Deuxièmement, déférer à toutes réquisitions de l’administration pénitentiaire. Enfin, interdiction aux sus-nommés de sortir de Conakry sans autorité préalable de l’autorité pénitentiaire

Toute violation de ces conditions entraîne de plein droit sa révocation, a martelé le directeur national de l’administration pénitentiaire Charles Victor Macka