Syli national: Issiaga Sylla livre sa version des faits de son renvoie de l’équipe

0
819

La sélection guinéenne de football est devenue un vrai champs de règlements de compte. Des professionnels, en passant par les locaux, personne n’est épargnée. Apres, le cas d’Ibrahima Traoré, Mohamed Yattara, c’est le joueur des sang et or de Lens, ISSIAGA SYLLA de subir toutes les rigueurs de la FGF et de son staff en lui renvoyant de l’équipe nationale pour le match retour contre le Tchad à Djamena. Que s’est-il réellement passé ?

La presse locale s’enflamme sans savoir la vraie version des faits. joint par nos soins, l’ancien du TFC s’explique:  » quand j’ai reçu ma convocation pour la double confrontation, j’ai appelé M. Dekazy pour l’annoncer le décès de ma belle-soeur dans la grande famille, et que je voudrais une fois à l’aéroport y aller présenter mes condoléances à la famille. Je lui ai même demandé s’il y’avait une possibilité de se faire accompagner par un chauffeur « 

Le néo lensois de poursuivre. « M. Dekazi m’a signifié qu’il a discuté le sujet avec le coach et que ce dernier a donné son accord pour le lendemain du match. Le dimanche après mon match de la ligue1. J’ai même appelé M. Aly Touré pour lui dire que je cherche à demander la permission afin d’y aller saluer dans ma famille suite au décès de ma belle- soeur. Ce dernier m’aurait rassuré que tout était mis en place que j’aille au lendemain voire ma famille « . Mais, à ma grande surprise après le match, le coach, Didier Six a tenu un discours ferme devant l’effectif pour les sorties et autres permissions.

Selon le pensionnaire du club nordiste, il serait parti voire l’entraineur Français pour son cas personnel.  » je viens voire le coach en présence de Kaba Diawara et le médecin de l’équipe pour lui rappeler le cas de décès dans ma famille. Il dit ne pas laisser quelqu’un pour sortir au risque d’attraper la covid. Je lui ai dit que j’en avais déjà chopé et que je suis immuniser et que j’en étais à l’abri d’en attraper à nouveau. Il était 23H, quand Kaba Diawara et le médecin de l’équipe lui faisaient comprendre que je ne risquais pas et que je suis dans un cas social qui nécessite ma présence » et d’ajouter:  » Après avoir réglé les dépenses pour le sacrifice du 7ème jours, je me rend à nouveau à l’hôtel où j’ai pris le petit déjeuner avec les coéquipiers. Entre temps, on nous informe que le président Antonio Souaré devrait passer pour nous voir et nous entretenir. Ainsi, après son entretien avec les membres de la FGF, le staff, il tient un discours allant dans le sens de la sanction ».

Dans sa narration, l’ancien sociétaire d’Ajaccio n’avait jamais compris si tous ces discours musclés étaient à sa direction.  » Je viens voir le coach de m’expliquer ce qui se passe réellement, il m’annonce que le président de la FGF a décidé de me remplacer et sanctionner pour le match retour pour la simple raison que j’ai pas voulu respecter le protocole sanitaire. Je viens voir M. Antonio pour savoir le motif de ma sanction. Il me signifie que je suis renvoyé. C’est ainsi que je me suis expliqué tout en interrogeant M. Dekazi et Aly Touré qui reconnaissent et confirment ma demande d’y aller en famille pour les condoléances d’usage. Je viens à nouveau voir le coach, et ce dernier me dit de partir présenter mes excuses au président. Ce qui fut fait « .

Pour l’ancien de Horoya AC, il s’est même permis de s’excuser auprès de ses coéquipiers et l’ensemble du staff technique. Pour le joueur, même l’ancien ministre Titi Camara présent à l’hôtel y compris certains coéquipiers auraient plaidé sa cause auprès des membres de la FGF. Tout de même, le latéral gauche de RC LENS dit être choqué par l’intervention de son agent AKB. Qui aurait tenu des mots pas très catholiques à son égard. Les dirigeants lensois auraient même appelés leur joueur afin de savoir la vraie version des faits. Selon nos infirmations, La direction lensoise aurait demandé à leur athlète de rejoindre le club. Cela n’est pour personne que le joueur a consenti d’énormes sacrifices pour venir aider et jouer pour la Guinée.

L’on se rappelle qu’il a accepté de livrer un match pour le Syli et refuser d’assister à l’enterrement de son père dans la ville des agrumes. Cest au moins évocateur de son amour pour les couleurs nationales Aujourd’hui, certains proches du président voudraient la tête du joueur pour la simple raison qu’il veut prendre son destin en main

Billy Riquelmé Condé,

correspondant Europe


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY