Six questions à Orbilove pour tout savoir sur Music Tour

Du 20 au 21 juin va se dérouler dans les cinq communes de Conakry la première édition de « Music Tour ». Un évènement goupillé par la structure Le Communicateur en collaboration avec Medarts Prod. Votre quotidien a voulu en savoir un peu plus sur ce nouveau vibes. Il est allé à la rencontre de Hadia Bah du petit sobriquet Orbilove. En six réponses, le Manager Général de « Le Communicateur » nous livre les raisons pour lesquelles il faut compter désormais avec ce festival. Lisez

ACCENTGUINEE: Bonjour Orbi

Hadia Bah: Bonjour ACCENT GUINÉE

1-Alors dites nous pourquoi Music Tour?

A l’instar des autres pays Music Tour est un espace pour donner un éclat particulier à la fête internationale de la musique. La différence, « Nos Vedettes sur les traces de nos Icônes » en quelques sortes on fait le tour de la musique Guinéenne. Ou encore c’est au « tour » de la musique de briller, de faire parler d’elle ou à se faire entendre. Tout cela permettra de donner à ces jeunes, une meilleure façon de restitution dans l’histoire de la musique guineenne; d’autres, à servir les nostalgiques mélomanes dans une ambiance festive

2-Qui participent à Music Tour?

Toute une brochette. Les artistes en herbe, les vedettes, les jeunes (connaître l’histoire de la musique Guinéenne), les personnes âgées (nostalgiques). Bref, tout le monde sans exception y peut trouver son compte avec Music Tour

3-Le choix du mois de juin est-il anodin?

Non pas anodin car la fête internationale de la musique est le 21 juin de chaque année

4-Peut-on déduire une première de plusieurs quand on sait que les festivals naissent en Guinée mais après meurent à petits feux?

Oui c’est un festival qu’on compte faire chaque année InchAllah. Même si j’avoue que c’est difficile sans financement comme en ce moment avec la 1ere édition que nous essayons de mettre en place. Nous nous battrons et promettons que ça sera une continuité. C’est d’ailleurs un défi que nous nous lançons.

5-Quelle chance voudrez-vous donner à ces jeunes talents?

Savoir déjà qu’il y a eu des personnes qui ont montré la direction musicale avant tout ce qu’ils voient en ce moment; leur faire savoir que « n’est pas chanteur qui le veut mais qui travaille », contribuer à leur culture générale; et surtout le respect de ses icônes.

6- Outre cet aspect, y a t-il d’autres buts à atteindre?

Evidemment, il s’agira pour nous de participer à la consolidation de la paix à travers la musique, contribuer au retour des belles sonorités musicales des anciennes gloires (icônes), contribuer également à la mixture de tendance musicale entre les générations

Merci Orbi

Tout le plaisir a été pour moi et merci à la Direction de ACCENT GUINÉE qui a tout de suite cru en ce projet

Réalisée par Alexis Adimi

LEAVE A REPLY