Sécurité Maritime : Le préfet maritime sollicite le concours de tous les acteurs de la filière

Quelques jours après le naufrage survenu aux larges de Boulbinet, la préfecture maritime multiplie des actions pour remédier à d’autres drames du genre.  Une rencontre a regroupé le mardi 08 janvier 2019 à la préfecture maritime, les acteurs impliqués dans la gestion et la sécurisation des espaces maritimes.  La rencontre s’est soldée par la mise en place de deux commissions de réflexion sur la gestion de ces espaces. Au terme de la rencontre, le préfet maritime le colonel N’famara Diomandé a accordé une interview à votre quotidien en ligne. Lisez !

Monsieur le préfet maritime, colonel N’famara Diomandé bonjour ?

Bonjour !

Le 1er janvier dernier soit le premier jour du nouvel, un drame s’est produit aux larges de Boulbinet. Qu’en est-il du bilan établi par vos services ?

Effectivement, c’est une barque destinée à la pêche qui s’est évertué à faire le transport. Malheureusement, ce drame s’est produit par suite de défectuosité de moteur et une surcharge des passagers. Nous avons récupérés trois personnes mortes : le capitaine de la barque, une femme mareyeuse  et une fille de 17 ans. Des blessés ont été secourus  et ont pu être sauvé. A part les trois morts nous avons évacué 9 personnes. Trois à hôpital Donka,  quatre à l’hôpital Ignace DEEN et  deux autres qui ont été récupérés sain et sauf.

Pouvez-vous revenir  brièvement sur les causes de cet accident ?

A la veille des périodes de plage nous prenons des dispositions pour anticiper sur ces drames. Nous identifions trois principaux ports pour les départs des barques de transports pour les usagers des plages. Le port des plaisanteries à Petit Bateau, le grand port de Conakry et le port artisanal de Boulbinet. Normalement les barques devaient prendre le départ dans ces trois ports. Malheureusement la barque dont il est question est venue d’un autre port non identifié. Il est allé transporter pour une première et au retour cela est arrivée.

Depuis ce naufrage, vous multipliez des rencontres avec les acteurs pour éviter d’autres drames similaires. Au-delà de la gendarmerie maritime et de l’agence de navigation maritime, vous avez invité les cadres des départements ministériels et même les autorités locales. Quels ont été les points sur lesquels vous aviez débattu aujourd’hui ?

Nous cherchons une synergie d’action de toutes les administrations qui sont concernés par l’usage des plages. C’est pourquoi vous avez du remarquer la présence du ministère du tourisme, l’ANAM, la gendarmerie, les militaires qui sont déployés à Kassa plus les autorités de la commune de kaloum et du gouvernorat. Nous cherchons des voix et moyens pour que de pareil cas ne se répète plus dans l’avenir.   Donc à l’issu nous avons mit deux commissions qui vont travailler et nous proposer à la réunion prochaine. Un travail à l’issu duquel nous aussi nous allons faire une synthèse  et soumettre au gouvernement

Vous avez parlé de thème de référence, de quoi il s’agit réellement ?

Pour quoi thème de reference par ce qu’il faut savoir d’abord recenser les différentes plages parce qu’il y en a tellement. Puis la réglementation en matière d’embarquement, recenser les barques qui sont destinés à la plage et la reglementation le mode vestimentaire c’est pourquoi nous avons impliqués les ministères et les autorités locales par ce qu’il y a trop de dépravation dans nos plage maintenant. Donc il faut non seulement gérer leur transport de Conakry jusqu’aux iles mais à l’intérieur des plages aussi il faire une reglementation. Voilà donc les thèmes de références su lesquels nous allons travailler à l’issu duquel une synthèse sera faite.

A quand peut-on s’attendre à la disponibilité de cette synthèse ?

Nous avons proposé le plutôt que possible. Comme vous le savez, la saison des plages a commencé. Chaque samedi et dimanche vous aurez des gens qui vont aller en plages. Donc il faut faire le plutôt que possible un travail que nous allons soumettre aux autorités. Donc le 15 janvier prochain est prévu pour la rencontre de préparation de synthèse.

Merci monsieur le préfet

Je vous remercie !

Réalisée par Emmanuel Boeboe Béavogui

LEAVE A REPLY