Projet de nouvelle constitution : Le FNDC ne décolère pas ‘’l’heure n’est plus aux discours…’’

0
83

Le bras de fer persiste entre le pouvoir et le front national pour la défense de la constitution. Aucune partie ne veut lâcher du lest malgré la trentaine de morts et des édifices administratifs et privés réduits en cendre. Face à l’entêtement du pouvoir à ne reculer d’un iota sur son projet de faire doter la Guinée d’une nouvelle constitution, le FNDC oppose une résistance ‘’peu importe le prix à payer’’. Ils l’ont réitéré ce vendredi 24 janvier face aux médias à la maison des journalistes

Ce sont des opposants anti nouvelle constitution plus que jamais déterminés à aller jusqu’au bout dans ce combat. Abdourahamane Sanoh l’a énergiquement partagé au nom de ses pairs. ‘’L’entreprise de confiscation du pouvoir en cours remettra en cause l’immense sacrifice consenti par le peuple en 2009 et par l’armée en 2010 ainsi que les efforts fournis par la communauté internationale pour sortir la Guinée de la crise consécutive au coup d’Etat militaire de 2008, il ne faut plus prendre de gants avec un président dont le cynisme et le mépris du respect du droit à la vie de ses concitoyens transparaissent clairement de ses propos, citation, dans les autres pays où il y a eu de nouvelle constitution il y a eu beaucoup de manifestations il y a eu des morts mais ils l’ont fait, fin de citation. Le temps n’est plus aux discours mais à la prise d’actions concrètes pour éviter au douze millions de guinéens d’être pris en otage par un clan mafieux mue par des intérêts foncièrement égoïstes’’ a dénoncé le coordinateur du FNDC avant de réitérer leur détermination. ‘’Le FNDC reste déterminé à défendre la démocratie et l’état de droit par toutes les voies autorisées par la constitution et les autres lois de la République aussi longtemps que le pouvoir s’arc-boutera à son projet funeste de troisième mandat quel que soit les sacrifices à consentir’’ a martelé l’activiste Abdourahamane Sanoh

Par ailleurs, le FNDC a décliné un nouvel agenda d’appel à résistance e manifestations les 28 et 29 janvier prochain. ‘’Que tous les citoyens majeurs opposés au troisième mandat manifestent dans leurs quartiers, leurs districts, leurs sous-préfectures et sur l’ensemble du territoire national’’ a-t-il lancé


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY