Problématique de médicaments: le Chef de l’Etat veut 3 grossistes, le ministère de la santé parle de 58, l’ordre des pharmaciens rougit

L’ordre national des pharmaciens d’officines de Guinée menace de déclencher une grève dans le secteur à compter du mois de juin prochain. Une grève consécutive à la non réglementation du secteur malgré des promesses de fermeté annoncées par le président de la République lors sa rencontre en mars dernier avec les pharmaciens de Guinée

À en croire Dr Manizé Kolié secrétaire général du syndicat des pharmaciens d’officines de Guinée c’est le ministère de la santé qui ne veut pas se montrer sérieux pour le toilettage de ce secteur. « Comment comprendre que lors de notre rencontre avec le Chef de l’Etat qu’il ait demandé de mettre en place seulement que trois sociétés grossistes et qu’après le ministère lui évoque 58? » a tout d’abord réagi comme pour dire que soit c’est l’ordre qui n’a entendu les voeux du président ou c’est sciemment fait par le ministre Nyankoye et ses cadres. En tout cas de l’avis de Dr Manizé « le ministère est en complicité avec certaines sociétés grossistes donc une affaire de sou, c’est pourquoi il a du mal à faire appliquer la volonté du Chef de l’Etat »

Poursuivant, le général de l’ONPOG a soutenu que dans neuf pays de la sous région il n’y a que 29 sociétés grossistes soit donc pas plus de 3 par pays. « La Guinée à elle seule compte une centaine de sociétés grossistes pour une population de 12 millions d’habitants, c’est du n’importe quoi » commente-t-il.

En plus de ce problème, l’ordre regrette également qu’il n’y ait toujours pas cette brigade mobile contre le marché illicite de médicaments pourtant vivement annoncé par le Chef de l’Etat lors de la même rencontre

Pour tous ces faits et d’autres d’ailleurs, l’ordre se donne juste la période de ramadan avant de mettre à exécution sa menace. D’ici là, il espère que le président réagisse à nouveau pour rétablir la vérité pour qu’enfin la discipline souhaitée soit de mise dans ce secteur

LEAVE A REPLY