Plan et coopération:  »37.793 emplois pour les femmes et les jeunes » déclare la ministre Mama Kany Diallo

La valse de communications des membres du gouvernement sur le bilan et perspectives de leurs départements respectifs se poursuit à Conakry. Ce lundi 11 mars 2019 c’était le tour de la ministre du plan et du développement économique de passer l’exercice devant les journalistes.

Comme ces prédécesseurs, la ministre tout au long de sa narration a expliqué l’essentiel des activités réalisées par son département sous son magistère. Hadja Mama Kany Diallo a rappelé le rôle d’interface qu’est celui de son ministère entre la Guinée et ses partenaires financiers « la ministre du plan et du développement économique assure le rôle de gouverneur pour la Guinée des banques multilatérales de développement telle que la banque africaine de développement, la Banque mondiale, la Banque islamique de développement en même temps je suis l’interface entre le gouvernement et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique et le fond arabe » a-t-elle rappelé

Pour la ministre Hadja Kany Diallo, depuis sa prise de fonction, le ministère a contribué à l’amélioration de la qualité et l’efficacité des allocations budgétaires d’où la mise en œuvre des filets sociaux productifs. «Ce projet s’active dans le développement humain. Il vise en particulier à rompre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté à travers l’augmentation des revenus et ménages et l’amélioration des conditions de vie des personnes vulnérables qu’en milieu urbain que rurale. Le projet a permis la réalisation de 226 microprojets qui ont contribué à la création de 37.793 emplois pour les femmes et les jeunes » s’est réjoui la ministre du plan et du développement économique.

Pour cette année 2019, le ministère du plan et du développement économique se fixe comme objectif la concrétisation des engagements financiers issus de la réunion du groupe consultatif, l’amélioration de la performance dans la gestion intégrée et le démarrage du programme national de renforcement de capacité un programme conçu pour répondre au déficit de capacité de gestion qui était de nature à compromettre la réussite du PNDES, a conclu La ministre.

LEAVE A REPLY