[Opinion] Le rapatriement des africains par l’Europe : un instrument d’humiliation et de déshumanisation à la solde des présidents africains mals élus (Par A. Chérif Baldé)

0
261

L’Europe a été celle qui a contraint l’Afrique à être en contact avec elle sur fond du colonialisme, de l’impérialisme, de l’esclavagisme et maintenant du néocolonialisme.

Et c’est elle qui a transformé donc l’Afrique en une sorte de fournisseur de matières premières pour le fonctionnement de son industrie et en même temps empêcher donc avec ses structures mafieuses telles que le FMI, l’ONU, l’UA, la CEDEAO toute émancipation économique, politique du peuple africain.

Elle maintient l’Afrique à travers des programmes d’ajustement structurel ou encore à travers le maintien au pouvoir des présidents dictateurs mals élus tels Paul Biya du Cameroun, Alpha Condé de la Guinée, Denis Sassou N’Guesso du Congo pour ne citer que ceux là dans une dépendance économique et misère anachronique sans fin. Et conscients que ces structures et collaborateurs lui assureront un accès éternel aux matières premières des pays africains, dont elle se donne le droit de fixer les prix à Londres.

Lorsqu’un jeune africain, déboussolé, désespéré, sans perspectives, sans avenir prometteur; donc contraint de subir les conséquences de la gestion économique, politique calamiteuse des dirigeants africains irresponsables décide de fuir ces chefs qui ne font allégeance qu’à à des structures mafieuses internationales ou encore qu’aux chancelleries occidentales. Il fera sans doute face à plusieurs obstacles. Car ces présidents mals élus ne faisant allégeance qu’aux chancelleries occidentales usent donc de tous les moyens pour chercher à contrôler même au delà des frontières la chute des cheveux de ceux qui fuient leur despotisme.
Ils leur font savoir à travers des accords insensés qu’ils paraphent avec l’Union européenne ou encore avec l’Allemagne que la vie d’un jeune africain ne compte pas. Il est ce damné de la terre.. Il peut périr en méditerranée, ou encore en enfer, mais il ne doit tout simplement pas arriver en Europe. Car en Europe, Il est vu et perçu comme une gêne ou un péril. Donc il faut s’en débarrasser comme de la peste ou encore comme un colis encombrant. D’où la nécessité de parapher des accords avec des républiques bananières comme la Guinée.

Et face à ces actes humiliants des États européens qui se vantent souvent des fondements de leur société notamment égalité, justice sociale, valeurs et principes démocratiques, prouvent de par leur attitude irrespectueuses vis-à-vis des migrants africains, que ces fondements ne sont valables que pour leur citoyens européens.
Et c’est pourquoi un État comme l’Allemagne n’hésite pas à signer de tels accords avec des pouvoirs autoritaires, despotiques à l’image de celui guinéen pour se débarrasser des jeunes migrants guinéens comme de la peste.

Cette Europe pour se débarrasser de ses migrants guinéens et africains usent de tous les moyens en créant un système d’externalisation politique européenne qui attaquent les africains
jusque dans leur pays.

La liberté de circulation tant chère à l’Europe colonisatrice, ce désir d’aller et revenir partout dans le monde, comme ils le veulent ne peut pas être valable pour les jeunes africains, guinéens, perçus comme un gène.
Pour ces jeunes guinéens pris aujourd’hui au piège aujourd’hui entre la mauvaise gouvernance, la corruption qui nuisent à la transformation structurelle de l’économie guinéenne et à la politique migratoire européenne injuste,inhumaine veulent pourtant aussi aller et revenir là où ils le désirent. Ils veulent une justice sociale en Europe tout comme en Afrique.
L’Europe ne pas continuer au nom de son capitalisme à outrance, son libéralisme sauvage à se coaliser avec des présidents despotes africains tout en fuyant ses responsabilités.

Car selon un rapport de L’OCDE paru en 2018 on comptait seulement que 300.000 africains parmi les 5 millions de migrants ayant rejoint l’un des 36 pays de L’OCDE.

Et en Allemagne, selon le rapport du gouvernement régional « Rhénanie du Nord », il s’agit de 5000 milles guinéens à cause desquels, la première puissance économique européenne se sentirait envahie.

Elle doit donc plutôt assumer sa responsabilité et arrêter de supporter des présidents mal élus qui empêchent de par leur politique irresponsable, le développement juste du continent africain au service du peuple africain.

Ça ne sert à rien de faire face à de tels désastres humains, montre d’une impardonnable amnésie. Car l’être humain étant de par naissance nomade ira toujours là où il pense trouver son bien être et quelque soit les circonstances qui conditionnent sa vie.
Gouvernement allemand, vouloir refuser au nom du réalisme politique de blâmer l’oppression du peuple de Guinée par Mr Alpha Condé, afin de pouvoir se débarrasser des citoyens guinéens qui ont fui la Guinée par manque de perspective et d’avenir prometteur, c’est faire preuve de manque d’humanisme.

Car la Guinée a déchiré le 18.10.2020 les principes fondamentaux de la démocratie pour la jeter à la poubelle de l’histoire.

Aissatou Cherif Baldé


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY