Nouvelle constitution : Alpha Condé instruit le premier ministre

Ceux qui ont fait le pari que le président Alpha Condé allait officialiser dans son adresse à la Nation ce mercredi 04 septembre son intention, à tort ou à raison, de proposer une nouvelle constitution aux guinéens devraient encore prendre leur suspens en mal.

En effet, dans cette adresse à la nation d’au-moins dix minutes, le locataire de Sekhoutoureyah a notamment rappelé son historique et long combat, dit-il, pour une Guinée libre, démocratique et indépendante. Il a formulé le vœu que les élections législatives se tiennent courant cette année (décembre selon l’agenda de la CENI, ndlr)

Le Chef de l’Etat a par ailleurs reconnu que tout n’a pas été parfait depuis 2010, l’année à laquelle il est arrivé à la magistrature suprême. Il n’a pas manqué de rappeler quelques prouesses en dépit des durs moments que le pays a traversé. Parmi les efforts revendiqués par le président Condé, l’amélioration du système de santé, des réformes dans les secteurs miniers et énergétiques, le rétablissement de la confiance avec les institutions financières et également la bonne santé de la diplomatie guinéenne

Sur la question de nouvelle constitution, le point sur lequel il est attendu au regard de toutes les agitations entre acteurs politiques et sociaux, Alpha Condé dit avoir entendu toutes les voix. ‘’Je comprends le débat en cours dans le pays sur tous les sujets de préoccupation y compris la Constitution. Mais, comme je l’ai indiqué auparavant, il ne m’appartient pas de trancher ou de choisir à la place des Guinéens. Avant toute prise de position personnelle, j’ai le devoir d’écouter tout le monde. Pour ce faire, j’instruis le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’initier des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les avis des uns et des autres dans un échange ouvert sur les différentes questions pour que le débat porte sur les arguments et les recommandations. Tout sujet peut être discuté dans une démocratie’’

LEAVE A REPLY