Mini remaniement ministériel : Pourquoi le décret a été repris? Les raisons

0
766

Le président de la République a signé le samedi 20 juin un nouveau décret de restructuration du gouvernement soit 24 heures après un premier dans le même ordre d’idée. Ce qui a surpris plus d’un guinéen. Conséquemment des interrogations se multiplient sur les raisons d’un tel double acte

Il y a en au moins deux raisons fondamentales. La première est qu’il est d’abord judicieux, en pareil cas, de prendre un décret à part entière portant structure du gouvernement d’autant qu’il y a de nouveaux ministères et certains qui ont changé de nom. Il s’agit entre autres des ministères de droits et des lois sociales,  celui des droits et de l’automatisation des femmes. Et aussi le département de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance devenu ministère de l’action sociale et des personnes vulnérables pour ne citer que ceux-ci à titre illustratif

La deuxième raison qui justifie ce nouveau décret, c’est le fait que dans le premier décret pris le vendredi, la confirmation du premier ministre soit actée. Pourtant, le décret était libellé sur proposition du premier ministre. De la façon la plus élémentaire, il ne peut s’auto-proposer sur un tel acte. Donc, il fallait prendre un autre décret nommant le PM à part.

Une troisième raison non des moindres est qu’un autre décret devrait alors être également pris cette fois pour nommer les membres du gouvernement avec le libellé sur proposition du premier ministre

À ces trois raisons, on peut logiquement noter le cas du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique. D’un simple ministre, Sanoussi Bantama Sow dans le dernier décret est bombardé ministre d’Etat des sports, de la culture et du patrimoine historique


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY