Manifs du FNDC: Des défenseurs des droits de l’homme mettent un centre d’appel et de documentation pour des éventuels cas de violences

Un collectif des associations et ONG de défense des droits humains dont Mêmes droits pour tous, Avocats sans frontières de Guinée, OGDH, coalition guinéenne pour la cour pénale internationale et AVIPA était face à la presse ce vendredi 11 octobre à la maison des journalistes. Elles ont annoncé, à l’occasion, la mise en place d’un centre de documentation et de monitoring des possibles cas de violation des droits de l’homme dans le contexte politique en perspective.

« Ce centre est déjà opérationnel et va suivre et documenter tous les cas de violations des droits de l’homme enregistrés sur le territoire national pendant ces moments de troubles sociopolitiques. Le moment venu, les complices, auteurs ou coauteurs de ces violations documentées seront poursuivis devant les juridictions nationales ou internationales pour répondre de leurs actes » a expliqué Maître Frédéric Foromo LOUAH, porte-parole du CODHONM

Trois numéros seront mis à la disposition des citoyens pour dénoncer les agissements dont ils sont victimes. « Nous demandons à tous les citoyens qui seront victimes ou témoins de cas de violations des droits de l’homme d’appeler le centre de monitoring à travers les numéros de téléphone disponibles et opérationnels à savoir le 627-23-24-53 ou le 654-40-38-24 et 662-41-04-71 » a fait noter Me Loua sollicite

Par la même occasion le collectif des ONG de défense des droits de l’homme a appelé les forces de l’ordre à observer un comportement républicain. « Au gouvernement son obligation de respecter, de promouvoir et de protéger les droits de l’Homme en toute circonstance, aux forces de défenses et de sécurité d’observer un comportement républicain dans le cadre du maintien de l’ordre et de veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens.
À la justice, d’exercer cette fonction régalienne conformément à la loi et à son serment » a lancé le CODHONM

Cet appel et bien d’autres d’ailleurs sont consécutifs à l’appel à manifestations du FNDC à partir du lundi 14 octobre pour s’opposer à tout changement de constitution

LEAVE A REPLY