Manifs à Fria: la préfète Gnalen Condé encore sur le gril

« Inou fera makha, ifé nan toma » c’est un adage soussou très répandu qui traduit l’immensité de la réponse à une provocation, qu’elle soit positive ou négative. C’est du moins l’attitude d’un groupe de femmes de Fria qui rebelotte sa volonté de faire partir la préfète Gnalen Condé. Comme pour dire que la crise n’avait été que différée

En effet, selon une source très proche de cette crise, madame le préfet en recevant une délégation ce mardi venue lui présenter les voeux de bonne fête de ramadan aurait jeté de l’huile sur le feu. Elle a brandi, poursuit notre source, une liste de femmes qui seraient des instigatrices du mouvement « Gnalen doit partir ». Il n’en a pas fallu plus, solidarité oblige, pour que des femmes reprennent le chemin de la rue pour exiger son départ pur et simple. De témoignages concordants, des manifestations sont encore entrain de prendre corps dans la cité

Pour un petit rappel, son départ a été exigé par des femmes courant mois de mai dernier pour mauvaise gestion et détournement de fonds destinés aux populations de Fria. Il a fallu une médiation de dur labeur menée par le gouverneur de région le général Siba Lohalamou et des natifs de la cité de l’alumine de Fria dont le plus grand artisan Macka Traoré pour désamorcer la crise alors que la violence gagnait progressivement le terrain. Gnalen Condé serait-elle dès lors plus que jamais sur une chaise éjectable? Les jours à venir nous édifiéront

LEAVE A REPLY