L’UFC savonne Cellou Dalein: La tragédie d’un opposant (lettre à un petit politicien)

« Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les petits esprits discutent des gens » dixit Eleanor Roosevelt, Cher Cellou Dalein Diallo, Vous vous êtes gratuitement offert en spectacle dans l’opinion publique, tel le personnage de Harpagon dans « L’Avare », du nom de cette pièce de théâtre de Molière, au travers de votre tragique sortie médiatique de ce mercredi, 05 septembre 2018 sur les ondes d’Espace FM, en vendant à vil prix, une nouvelle et autre preuve supplémentaire de l’opposant de pacotille, de petit leader et de piètre politicien que vous êtes depuis toujours, en tentant de remettre en cause, les fortes et ancrées convictions politiques du Président Aboubacar SYLLA.

En parlant de l’entrée au Gouvernement de la République du leader de l’UFC, vous aviez soutenu, dans un débat de caniveau et un discours de petites gens, que cet engagement patriotique de l’homme ne procède pas comme tout le monde le croit, de la conviction, mais d’un deal avec le Président de la République. Ahurissant non ! Lorsque, c’est Cellou Dalein qui s’exerce à jauger et déterminer la conviction et l’engagement politique des uns et des autres, on tombe des nues et c’est vraiment « l’hôpital qui se moque de la charité ». Puisque vous parlez de convictions, parlons-en et laissons le soin à l’opinion publique nationale, dans sa frange la plus avertie, de se faire sa propre religion et uniquement, sur la base des arguments qui triompheront de l’épreuve de la vérité et des faits concrets.

Cellou Dalein Diallo,

Ignoreriez-vous que la politique se fait par les hommes, avec les hommes et pour les hommes ? Un grand leader politique est celui qui, toujours, partout et envers et contre tous, met l’intérêt supérieur de son peuple devant, au milieu et à la fin de son engagement. Un grand leader se bat au quotidien pour améliorer la qualité de vie de son peuple. Ça, vous l’ignoriez! D’ailleurs, il y a plein d’autres choses pourtant élémentaires mais cruciales que vous ignorez et on ne sait même plus combien de choses de cette essence vous ignorez dans ce pays. Et ça, c’est absolument dramatique.

En entrant au Gouvernement de la République, dans le cadre d’une ouverture politique, le Président SYLLA, totalement en phase avec sa base électorale, la seule souveraine à juger de ses actions et de ses positions, se met entièrement et uniquement au service de son peuple, son grand amour, pour aider à améliorer ses conditions de vie. Au département des Transports, où déjà, les résultats de son action sont visibles sur le terrain et qui profitent à de millions de compatriotes, il y met en oeuvre un pan important de sa vision patriotique de notre pays, la meilleure pour notre société.

Il ne s’agit en rien d’un renoncement à ses convictions politiques, comme vous le prétendez, mais bien plutôt d’un positionnement stratégique à même de faire valoir ses idées et de les transformer en actes concrets dans la gestion de la chose publique. Le modèle de gouvernement auquel il participe aujourd’hui, modèle dit d’ouverture politique ou de consensus s’est répandu à l’échelle universelle. Le Président de l’UFC a, d’ailleurs toujours précisé que si cette éventualité se présentait, il y irait après acceptation de son parti. Dans des pays, démocratiquement et économiquement plus avancés, il se passe maintenant plus couramment, que les politiques taisent leurs divergences idéologiques pour s’atteler, dans le cadre d’une synergie gouvernementale, à la construction de leurs pays. La France d’aujourd’hui avec un gouvernement qui fédère en son sein, quasiment toutes les sensibilités politiques du pays en est une parfaite illustration. Les convictions politiques du Président SYLLA demeureront telles qu’elles ont été avant son entrée au gouvernement du 26 mai.

Cellou Dalein Diallo,

Quid de vos convictions politiques à vous, maintenant ? Il est quand même ahurissant, voire insupportable de vous entendre parlez de convictions politiques, de reniement de convictions politiques dans ce pays. Car, en la matière, vous avez sans concurrence, aucune, la médaille d’or. Vous occupez la tête du peloton des hommes politiques les plus versatiles de ce pays. Vos positionnements dans la vie publique ont toujours évolué en fonction de vos intérêts égoïstes. Besoin est-il de rappeler qu’à l’UFDG, vous êtes à votre 3ème parti politique, après le PUP et votre lamentable échec à présider aux destinées de l’UPR. Le Président Aboubacar SYLLA lui est, à l’UFC, à son premier engagement militant depuis toujours. Sur la scène politique, le diable se cacherait dans vos convictions à vous.

Cellou Dalein,

Que valent vraiment vos convictions politiques, si convictions il y a ? Rien du tout, rien de grand, rien de signifiant; de l’argent et encore de l’argent, tout simplement de l’argent et elles valent 500 millions de francs guinéens par mois, elles valent 5 milliards par an. En encaissant en toute illégalité, depuis trois ans maintenant, 5 milliards par an de l’argent public sans cause ni raison, vous vous faîtes véritablement comme tout le monde le sait et le dit, l’opposant de l’argent et vous privez ainsi, d’écoles et d’éducation plusieurs millions d’enfants; d’hôpitaux, de route, d’eau…plusieurs autres millions de compatriotes. Jamais, dans l’histoire politique de notre pays, un opposant ne s’est autant enrichi avec de l’argent public, ne s’est fait rémunérer par le pouvoir en place. Cet argent est une prime de la trahison d’innocentes masses qui vous suivent, une prime du partenariat avec le régime en place.

Vous poussez le cynisme politique et l’amour de l’argent à son comble en récidivant dans la monnaie contre de l’argent, bien trop de sacrifices, de sacrifices de jeunes qui ont été abusés. À la suite des événements douloureux du 28 septembre, les ressources mobilisées à hauteur de 2 milliards de francs guinéens pour votre compte pour indemniser les victimes et leurs familles ont disparu dans vos poches. Depuis 2011, des jeunes sont tragiquement morts, en répondant en partie, à votre appel dans le cadre de manifestations politiques; mais lorsqu’il s’agit d’argent, vous ignorez tout le monde, vous ignorez militants ou sympathisants. Dans la sueur, dans le sang et au dépens de vies humaines, vous ne pensez qu’à vous. Depuis 2013, les victimes de violences politiques et leurs familles attendent toujours d’être indemnisées; les victimes dont vous n’évoquez, ni leur mémoire pour les uns, ni leur sort pour les autres, lors de vos rencontres avec les autorités du pays.

Cellou Dalein,

Même Juda, le personnage biblique qui, inspiré par le diable, selon les évangiles, rendît en échange contre 30 cauris, Jésus Christ à ses ennemis, pour qu’il soit crucifié aurait eu de l’admiration pour votre faculté de trahison de vos convictions. En 2015, à la faveur de la présidentielle et à la surprise générale, après avoir accusé le Capitaine Moussa Dadis Camara des sept péchés capitaux d’Israël et après l’avoir rendu responsable, sans aucune autre forme de procès, des événements du stade de Conakry, vous avez fait des pieds et des mains, vous vous êtes rendus à Ouagadougou pour avoir une alliance électorale avec lui contre l’avis de l’ensemble des électeurs qui vous suivent.

Cellou Dalein Diallo,

Il n’y a pas aujourd’hui sur l’échiquier politique, un leader dont l’accointance avec le palais présidentiel est aussi poussée. Les innombrables visites, souvent nocturnes toujours soldées d’espèces sonnantes et trébuchantes ainsi que les incessants appels téléphoniques, pour avoir un arrangement dans tel domaine ou tel autre, en fait largement foi. Vous êtes le partenaire privilégié du palais Sekhoutoureya en tout, dans tout.

Cellou Dalein,

Le sort que vous avez réservé à l’Opposition Républicaine est révoltant et procède d’un autre exploit de trahison d’engagement politique. Constituée de plusieurs dizaines de formations politiques, cette entité, en raison de votre manque de leadership et des crises intestines que vous avez orchestrées en son sein s’est rétrécie au fur et à mesure, comme peau de chagrin pour se résumer en un seul parti aujourd’hui aux ambitions hégémoniques.

Votre engagement politique se résume en ce discours que vous avez tenu en 2015, lors de la campagne électorale comptant pour la présidentielle : << Je suis peulh, né à Dalein >> ou encore << en cas de guerre, les soussous disent qu’ils nous soutiendront >>, voilà bien un drôle de programme politique pour notre pays. En clair de bout en bout, depuis le départ, vous n’aviez jamais eu de convictions politiques. C’est d’ailleurs par effraction que vous êtes arrivés sur l’échiquier politique et votre bilan se résume au morcellement du tissu social dont notre peuple est la malheureuse victime.

Cellou Dalein Diallo,

Laissez, laissez et laissez-en paix le Président SYLLA et le parti du changement continuer, comme le souhaitent nos compatriotes, à servir valablement notre peuple, martyrisé, volé et abusé par vous et des gens comme vous au fil de plusieurs décennies et générations. La ligne d’attaque de reniement de convictions politiques contre le champion de l’UFC ne vous sied pas, et alors pas du tout, car vous en êtes la grande illustration même; vous êtes l’opposant de pacotille, vous êtes le malheur de la classe politique.

Vive l’unité nationale

Vive la République

La Cellule de Communication de l’UFC

LEAVE A REPLY