Les cent jours de Kassory à la Primature : Me Mathos de l’UPG, honorable Saïkou Yaya de l’UFR et Sidiki Touré du RPG Arc-En-Ciel se prononcent

Le 21 mai dernier, le président de la République plaçait sa confiance à Ibrahima Kassory Fofana pour remplacer le démissionnaire Mamady Youla au palais de la Colombe. Une nomination qui a suscité une lueur d’espoir chez bon nombre de guinéens dont les acteurs sociopolitiques. En déclinant devant les députés sa politique générale qui s’articule autour essentiellement autour de la restauration de l’autorité de l’Etat, la lutte contre l’extrême pauvreté et l’insécurité, l’ancien ministre de l’Economie sous Lansana Conté a renforcé cette confiance de ses compatriotes. Cent jours après, les avis sont mitigés sur son magistère. Lisez !

Me Jean Alfred Mathos président du parti l’Union pour le Progrès de la Guinée UPG : ‘’c’est un homme de dossier, je ne suis pas sur ma faim, il faut lui donner du temps’’

‘’Il a été nommé dans une atmosphère de conflit social, de conflit politique, de contentieux électoral donc c’est un acte courageux d’accepter cette posture de premier ministre. Ensuite, il ne faut jamais dissocier dans une République comme la nôtre, le rôle du premier ministre est un rôle hautement politique avec celui du président de la République, c’est un couple. C’est un dossier, il est du sérail, pour le moment je ne suis pas sur ma faim mais je dis il faut lui accorder encore quelques jours ou bien un mois encore. Tout de même il a réussi une chose, c’est d’avoir l’écoute du syndicat avec lesquels il serait entrain de discuter et comme par enchantement, il y a des accords bilatéraux d’un côté entre le RPG et l’UFDG et le RPG et l’UFR donc par conséquent, son arrivée est peut être porteuse d’espoir. Il doit s’atteler à l’action sociale et l’action de la bonne gouvernance pour permettre aux guinéens d’avoir confiance en eux’’

Honorable Saikou Yaya Barry député de l’UFR ‘’rien n’est visible d’ailleurs on s’est appauvri plus qu’avant’’

‘’Pour ce qui est des 100 jours de Dr Kassory Fofana, je dirai qu’aujourd’hui, rien n’est visible dans ce qu’il a fait jusqu’à présent. Nous avons des faits qui peuvent nous permettre d’élucider cela. Et ça ne peut que se confirmer par le budget que nous avons aujourd’hui. Nous sommes en session de la loi des finances rectificatives qui nous permet de dire effectivement à quel niveau notre pays se trouve. Aujourd’hui le budget de l’Etat, les recettes ont baissé de 10.3. La croissance fixée par le ministre Mamady Youla a baissé. L’investissement dans le budget a baissé. Cela dénote, manque d’emploi, manque de richesse pour la population, parce que quand il y a investissement, il y a du travail dans le pays. Et à ce niveau là, concrètement, étant donné que le budget est l’expression chiffrée de la politique du gouvernement, nous pouvons dire qu’aujourd’hui on s’est appauvri plus qu’avant, aujourd’hui il y a une évasion fiscale, ceux qui détournent les fonds de l’Etat ne sont pas traqués, deux directeurs ont été limogés mais on sent que c’est la face cachée de l’iceberg, que dire des ordures’’

Sidiki Touré 1er responsable de la cellule de communication du RPG arc-en-ciel : ‘’son bilan est globalement positif’’

‘’Il faut reconnaitre d’abord que globalement le bilan est positif parce que ce gouvernement a été mis en place dans un contexte où la Guinée était influencée par l’atmosphère internationale  au plan commercial, par exemple confronté à l’augmentation du prix du baril à l’international. Et cela a crée des remous sociaux. Et heureusement grâce à l’action gouvernementale, il y a eu des engagements qui ont été tenus et aujourd’hui des mesures d’accompagnement ont été prises pour stabiliser cette situation. Sur le plan également politique, le 1er ministre dès qu’il a été installé, s’est investit dans la recherche de l’apaisement de la situation politique dans notre pays en prenant langue au niveau de chaque état-major des partis politiques. Même sur le plan économique également, la Guinée vient de bénéficier d’une allocation au niveau de la facilité de crédits à hauteur de soixante millions de dollars accordés par le fond monétaire international. Donc ça veut dire que sur le plan de renforcement des capacités institutionnelles de notre pays, l’espoir est permis parce que le 1er ministre, a également fait preuve d’innovation de poste de 1er ministre à travers les tournées qu’il a effectué à l’intérieur du pays et qui a permis de comprendre qu’il est possible qu’un 1er ministre soit proche de sa population donc il a rendu le poste de 1er ministre un poste de proximité et qui donne globalement un bilan positif et qui donne l’espoir au peuple guinéen’’

LEAVE A REPLY