Législatives 2019: « Rien ne sert de se précipiter » estime Aboubacar Soumah président du PGDE

Dans la dynamique de sa mission de consultation des acteurs socio-politiques, le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a reçu en audience la commission électorale nationale indépendante CENI dans la journée du mardi 10 septembre à la primature. Une rencontre au cours de laquelle le président de l’organe de gestion des élections en Guinée a de nouveau réaffirmé au premier ministre la possibilité de tenir les législatives d’ici la fin de l’année 2019.

Pour le président du parti Guinée pour la démocratie et l’équilibre PGDE il ne s’agit pas d’organiser les législatives dans la précipitation mais plutôt organiser de très bonnes élections pour intérêt de tous les parties prenantes.

« Je ne peux pas commenter la déclaration du président de la CENI Maitre Salifou Kébé parce que c’est lui qui est à la tête de cette institution républicaine et qui connaît jusqu’où ils sont allés dans le cadre de l’organisation de ces élections législatives. Mais je voudrais seulement l’inviter à faire des élections libres, crédibles et transparentes dont les résultats obtenus soient acceptés par tous. Et là ce n’est pas la précipitation qui pourrait nous donner ces résultats, ce n’est non plus l’émotion ou la passion qui peut nous donner, ou la pression que peut avoir un groupe ou un autre groupe sur lui » pense l’Honorable Aboubacar SOUMAH

Pour qu’il est la paix en Guinée, ces consultations électorales doivent être bien organisées au profit des fils et filles de Guinée. « Il doit pouvoir préparer une bonne élection qu’elle se tienne au mois de décembre ou qu’elle se tienne au mois de janvier ou février prochain. L’essentiel au cours de ces élections, avant ces élections, et après ces élections qu’il y ait la paix c’est ce qui est important pour le pays . Qu’il y ait des guinéens qui seront issus de ces élections qui pourront défendre la situation nationale de la Guinée » conclu le député Aboubacar SOUMAH

LEAVE A REPLY