La cour d’appel annule la décision du TPI de Kindia et ordonne la libération des sept opposés au 3eme mandat

C’est un camouflet pour le tribunal de première instance de Kindia qui a condamné à trois mois de prison et une amende de 500 mille francs guinéens chacun des sept opposants arrêtés en marge du dernier séjour du président Alpha Condé dans la ville des agrumes. En appel ce lundi 13 mai, la Cour d’appel de Conakry finalement cassé la décision

Dans leur défense, les avocats des accusés ont soutenu que les infractions aux quelles leurs clients sont poursuivis ne sont pas fondées. Ils ont rejeté les accusations de troubles à l’ordre public contre leurs clients devant la cour d’appel.

Du coût, l’ancien bâtonnier maître Mohamed Traoré a sollicité à ce que les accusés soient relaxés pour délit non constitué. Une demande aussitôt acceptée par le juge qui ordonna la libération des sept accusés dans ce dossier. « La cour constate que les faits poursuivis contre les accusés ne sont pas constitués, la Cour les renvoie à des fins de poursuite pour délit non constitué et ordonne la restitution des t-shirts qu’ils portaient », a réagi M. Mamadou Alioune Dramé

A rappeler que ces jeunes avaient été arrêtés pour avoir manifester dans les alentours du stade de Kindia contre un projet de 3e mandat.

LEAVE A REPLY