Kindia : Deux camps militaires et la prison civile attaqués par des inconnus

0
344

A 48h de l’élection présidentielle en Guinée, la tension monte d’un cran entre les risques de violences post-électorales et des agitations par endroit

Depuis 2 heures du matin de ce vendredi, Kindia polarise l’attention. En effet, des tirs nourris y sont entendus dans cette ville située à 135 kilomètres de Conakry, qui abrite deux camps militaires (Kèmè Bourema et Samoreya).

Des sources indiquent qu’un haut gradé du camp aurait été tué. Il s’agirait du colonel Mamady Condé, le commandant du bataillon spécial des commandos en attente de Samoreya – BCSA. Il aurait été assassiné dans un groupe d’hommes qui a fait une irruption dans ledit camp.

Une situation qui plonge les populations locales dans l’inquiétude. Ce matin, les habitants de la « cité des agrumes » se sont réveillés la peur au ventre.

Pour le moment, aucune information du côté du gouvernement n’a filtré sur les causes de ces tirs nourris, ni même l’identité des auteurs. Seulement le dispositif sécuritaire est renforcé à Coyah et à la rentrée de Kaloum, le centre des affaires

Selon un confrère sur place, la prison civile a également fait objet d’une attaque et des détenus y ont été sortis

*Crédit Photo

LEAVE A REPLY