Justice: Boubacar Diallo « Grenade » fait de graves révélations, la gendarmerie, Sekou Souapé dans le viseur

Le procès de Boubacar Diallo alias Grenade s’est ouvert ce lundi 11 février au Tribunal de première instance de Dixinn. L’accusé poursuivit pour détention illégale d’armes de guerre et tentative de meurtre. Tout au long de l’audience du jour, l’accusé a nié les faits qui lui sont reprochés. Boubacar Diallo a par ailleurs expliqué n’avoir jamais posséder une arme quelconque. Parlant du port des tenues militaires, Grenade a déclaré devant le parquet que ces tenues militaires appartenaient à un de ses frères qui travaille à la BAC 6.

Sur la question d’un des avocats de la défense dans quelle circonstance il a signé le procès verbal Grenade soutient que « le commandant Lancei m’a torturé pendant quatre jours, chaque soir les gendarmes versaient un bidon de 20 litres sur mon visage couvert d’une serviette ». À une autre question de maître Salifou Béavogui sur l’origine de sa maladie ? « j’ai eu cette maladie à la gendarmerie et c’est dû à la torture qu’on m’a infligée là-bas » a accusé Grenade tout en fondant en larmes.

Sur les raisons réelles de sa poursuite posées par maître Alseny Aisstata Diallo, Grenade répond « A mon sens c’est parce que Sékou Souapé actuel maire de Lola m’a appelé un jour de rejoindre le RPG Arc-En-Ciel comme Korboya et Intello et j’ai refusé je pense c’est à cause de ça »

Dans son réquisitoire le procureur général Sidy Souleymane N’Diaye a déclaré que « Grenade est l’incarnation du grand banditisme lié avec les partis politiques pour lui ce dossier est grave de faits »

Le dossier est renvoyé demain pour les plaidoiries de la défense et le réquisitoire du ministère public.

Barry Bimbirico

LEAVE A REPLY