Journée Mondiale des handicapés: « leur prise en charge est une obligation de l’Etat » soutient le Chef de l’Etat

C’était à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées célébrée le 03 décembre de chaque année. C’est la cité de la solidarité qui a abrité la cérémonie officielle en présence du Président de la République.

Dans son discours de circonstance, Alpha Condé a précisé que ce n’est pas une preuve de charité pour l’État de faire face aux besoins des personnes vivants avec handicap plutôt une obligation. « Il ne s’agit pas de charité, c’est un devoir et une obligation pour l’État, de prendre en charge les personnes vulnérables dont font partie les handicapés. Donc c’est un devoir et une obligation de l’État. Il ne s’agit pas non plus de la cacher, nous devons voir la réalité en face » a souligné le Chef de l’Etat.

Le président de poursuivre par inviter les acteurs à tous les niveaux à agir dans ce sens. « J’invite le gouvernement et les partenaires techniques et financiers à intégrer la question des handicapés dans leur priorité » a-t-il recommandé

Cette célébration a été couplée avec l’inauguration d’un centre d’intégration socioprofessionnelle des personnes porteuses d’handicap. Le Président Alpha Condé solllicite l’accompagnement et le suivi des personnes victimes d’handicapes qui vont exercer dans ce centre. « J’accorde un accent particulier à l’infrastructure que nous venons d’inaugurer. L’initiative est noble, elle doit être encouragée. L’apprentissage des métiers ne doit pas s’estomper et les produits obtenus dans cet apprentissage méritent d’être valorisés. Ils doivent être commercialisés pour permettre aux personnes handicapées d’êtres autonomes »

Le nouveau centre inauguré a été baptisé « Centre Souleymane Baba SOW » premier récipiendaire dudit centre

LEAVE A REPLY