Journalistes tué, disparu et bastonnés : Le syndicat de la presse fait le point

Le 5 février 2016 au siège de l’UFDG à la Minière Mohamed Koula Diallo alors journaliste reporter à Guinee7 tombait sous la balle d’un lâche jusque-là inconnu. En tout cas le verdict de la justice dans ce dossier condamne Souleymane Thanguël Bah de l’UFDG à la réclusion criminelle à perpétuité pour dit-elle complicité dans l’assassinat de notre confrère. Trois ans après, l’on ne sait toujours pas de qui est complice ce responsable à la communication du parti de Cellou Dalein

Le Directeur de la publication de Guinée7 le dernier employé de Koula Diallo s’est posé la même question ce mardi en marge du point de presse conjointement animé avec le syndicat de la presse privée de Guinée pour commémorer ce triste anniversaire. ‘’Dans le cas de Koula il y’a eu un procès mais qui ressemble beaucoup plus à une parodie qu’un procès parce-que vous voyez un procès dans lequel on vous dit celui qui a été poursuivi comme complice a été condamné à une réclusion criminelle à perpétuité mais on ne vous dit pas il est complice de qui’’ s’étonne Ibrahima Sory Traoré (en bleu)

D’ailleurs à en croire certaines sources, Thanguël serait dans le registre de retourner au pays pour faire face à la justice afin de laver son image associée à cette affaire.

Par ailleurs, les conférenciers se sont penchés sur les cas de cet autre confrère Chérif Diallo porté-disparu depuis juillet 2015. Egalement la suite du dossier relatif à l’agression barbare subie par les journalistes à la gendarmerie de Matam. Ces faits impunis ont été vigoureusement dénoncés par le syndicat de la presse privée qui menace de se faire entendre par les autorités dans les prochains jours

Mohamed V

LEAVE A REPLY