Hausse du prix du carburant: Les centrales syndicales menacent de fermer les départements ministériels

Les leaders des centrales syndicales ainsi que les représentants des forces sociales ont communié ce mardi 17 juillet avec la base à la Bourse du travail. Il était question pour ces acteurs de faire le compte rendu à leurs mandants du passage du médiateur de la République afin de définir la conduite à tenir pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision de fixation du prix du carburant à dix mille francs

Au sortir de cette rencontre, Abdoulaye Camara secrétaire général adjoint de l’USTG également vice-président de la commission nationale de négociations a déclaré comme décisions majeures une ‘’marche verte’’ le mardi prochain dont l’itinéraire reste à définir. Bien avant cette marche, a-t-il renchérit, la base exige à ce ‘’qu’on passe de la grève perlée à une grève générale et illimitée à compter du lundi prochain’’ pour la simple raison que le gouvernement fait la sourde oreille malgré toute cette vague de contestations depuis le réajustement à la hausse du prix des produits pétroliers à la pompe

Autre décision que les syndicalistes sous pression de leurs mandants sont entrain de murir pour durcir leur position, a indiqué le syndicaliste Abdoulaye Camara, consiste à la fermeture des départements ministériels et les sociétés à partir de la semaine prochaine

Il faut rappeler que cette grogne des centrales syndicales appuyées par les forces sociales a entamé depuis hier sa troisième semaine sans que les manifs ne réussissent à faire plier le gouvernement. Qui aura le dernier mot? C’est toute la question

LEAVE A REPLY