Grève dans l’éducation : la FSPE suit le pas du SLECG

La fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE) a lancé ce jeudi 11 octobre 2018, une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire nationale. Un autre mouvement syndical qui suit le pas du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), déjà en grève depuis le 3 octobre dernier, revendiquant l’amélioration des conditions de vie et de travail.

« Le premier grand point, nous avons dit : conforment à l’article 100 du statut particulier de l’éducation, les différentes primes et indemnités indiquées dans le dit statut doivent être multipliées par trois, sauf la prime de craie qui doit être revalorisée à 200% sur le salaire indiciaire » a soutenu le secrétaire générale du FSPE, Salifou Camara, joint dans l’émission ‘’Comprendre l’actualité’’ sur Sabari FM ce jeudi.

Plusieurs points de revendications ont été évoqués le responsable de la FSPE, parmi d’autres : l’amélioration de la prime des élèves maîtres et étudiants des institutions d’enseignement à 200%, l’octroi des bourses d’étude…

Par ailleurs, le Gouvernement s’abstient de toute négociation avec le SLECG, déjà en grève,  et recrute des enseignants contractuels. Avec cette autre grève de la FSPE, le Gouvernement fera-t-il appelle à une table de négociation ? Une chose est sûre, l’éducation guinéenne est en crise.

LEAVE A REPLY