Fria: les femmes manifestantes dispersées à coups de gaz lacrymogène

Le climat présenté précaire ce mardi, deuxième jour de manifestations des femmes pour exiger le départ de la préfète Gnalen Condé, pourrait s’enliser dans les prochaines heures.

C’est du moins ce qui se dessine avec l’intervention d’un renfort des forces de l’ordre déployées depuis quelques minutes pour disperser ces manifestantes qui avaient investi le bloc administratif de Fria. Une intervention qui fait suite à l’échec d’une médiation menée ce matin par une délégation de la région administrative de Boké et l’érudit de Fria (photo)

Sans abdiquer, elles se regroupent désormais en petits groupes et ne semblent pas reculer dans leur volonté de faire partir vaille que vaille Madame le préfet

La nuit pourrait être plus agitée avec des jeunes jusqu’ici en retrait des manifs et qui pourraient porter mains fortes à leurs mamans, femmes et soeurs en colère

Une dépêche de notre correspondant

Fana Cissé

LEAVE A REPLY