Flambée des cas de Covid-19 en Guinée: Explications et propositions de solutions (Par Dr Ibrahima Traoré)

0
391

Le Covid19 connait une évolution inquiétante en Guinée. Cette évolution est caractérisée par une croissance du nombre de cas confirmés ainsi que des cas suspects. Le nombre de décès connait lui aussi une augmentation. Le virus SARS-Cov2 responsable du Covid19 étant dilué dans l’atmosphère guinéen, tous les professionnels de Santé doivent apporter leur compétence pour rompre cette évolution infernale de l’infection à Covid19.

Cet article identifiera les principales causes de l’accroissement des différents taux, précisément le nombre de cas et de décès mais aussi proposera des solutions pouvant permettre de reprendre le contrôle de la maladie qui est entrain petit à petit de nous échapper.

Les problèmes se situent à 3 niveaux de gestions : Gestion des cas suspects, gestion des cas probables et gestion des cas confirmés.

1. De la Gestion des cas suspects :

Commençons par définir le cas suspect. C’est une personne avec une infection respiratoire aiguë (définie comme l’apparition aiguë d’au moins un des signes / symptômes suivants: fièvre, toux, difficulté respiratoire) et sans autre étiologie qui explique complètement la présentation clinique et l’histoire des voyages / séjours dans les pays où une transmission locale a été documentée dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, ou Une personne ayant une infection respiratoire aiguë et des antécédents de contact étroit avec un cas de COVID-19 probable ou confirmé dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, ou Une personne avec une infection respiratoire sévère (fièvre et au moins un signe / symptôme de maladie respiratoire comme la toux ou des difficultés respiratoires) et qui nécessite une hospitalisation et une autre étiologie qui explique complètement la présentation clinique.

Comme vous pouvez le voir, plusieurs définitions restent valables pour les cas suspects. Tous patients répondant à au moins une définition ci-dessus, doit être isolés en place ou à temps des autres patients. Si un patient commence à présenter des symptômes de COVID-19 décrit dans la définition, il doit être identifié immédiatement à son arrivée et placé dans une pièce éloignée des autres patients. Si cette recommandation n’est pas respectée et qu’on laisse ces patients rentrés à la maison ou être en contact avec d’autres personnes saines, la propagation du covid19 continuera et différents chiffres pourront augmenter.
Les patients hospitalisés connus pour avoir été exposés à un patient confirmé par COVID-19 doivent être isolés ou cohortés jusqu’à la fin de leur admission à l’hôpital, ou jusqu’à 14 jours après la dernière exposition.

Si des symptômes ou des signes compatibles avec COVID-19 surviennent dans les 14 jours suivant l’exposition, des tests de diagnostic appropriés, y compris le test COVID-19, doivent être effectués.

2. De la Gestion des cas probables :

Il s’agit d’un cas suspect dans lequel le résultat de la PCR en temps réel SARS-COV-2 effectuée dans les laboratoires de référence est douteux ou non concluant ou le résultat d’un test pan-coronavirus est positif. Ces patients doivent aussi être isolés et mis sous contrôle jusqu’à clarification de leur situation. Le test est repris de façons urgentes pour décider de la prise en charge. Laisser ces patients aussi repartir à la maison ou les mettre en contact avec d’autres personnes saines pourrait être source de contamination.

3. De la Gestion des cas confirmés :

Il s’agit d’une personne avec confirmation en laboratoire de l’infection par le SRAS-CoV-2, réalisée au Laboratoire national de référence quels que soient les signes et les symptômes cliniques.

Les recommandations indiquent que les patients avec COVID-19 probable ou confirmé seront séparés dans des zones de cohorte dédiées, ou des salles COVID-19. Les différents cas doivent être isolés ensemble. Par exemple, les cas suspects ensemble, les cas probables ensembles et les cas confirmés de même.

Si le COVID-19 est diagnostiqué chez une personne qui n’a pas été isolée lors de l’admission ou de la présentation, assurez-vous que des mesures sont prises pour protéger le personnel, les patients et les visiteurs. Identifiez tous les cas suspects et appliquer les recommandations pour la gestion de ces cas (lire ci-dessus).

Le non-respect de ces triages et des recommandations entraîne une explosion des nombres de cas et de décès comme nous assistons actuellement. L’application stricte de ces recommandations pourraient aider à inverser la tendance et à avoir un contrôle total de la maladie en empêchant d’autres contaminations.

En plus de ces recommandations, il faudra un dépistage massif au sein de la population et principalement dans la capitale Conakry qui représente l’épicentre de la maladie en Guinée. Un dépistage précoce et une prise en charge précoce représentent les conditions nécessaires pour un traitement efficace par l’hydroxychloroquine. Lorsque le malade de covid19 atteint le stade de réanimation (phase sévère de la maladie), la chloroquine est sans effets car à ce moment, il y’a une atteinte Multi-organe entraînant malheureusement les décès. Enfin, à la sortie, les patients doivent recevoir un avis écrit de rester à la maison et être référés pour rester à la maison si moins de 14 jours se sont écoulés depuis leur exposition.

Dr Ibrahima Traoré;
MSc Médecine Tropicale;
Pcert, AdvCert, ExpCert, PDip General Dermatology
Dipg Practical Dermatology;
MSc Dermatology in Clinical Practice;
RCP Certificate;
3 certificats sur la prévention et la gestion du Covid19


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY