Fête de l’indépendance: Faya Milimouno (BL) passe au vitriol le régime d’Alpha Condé et invite les guinéens à rejoindre le FNDC (Discours)

Guinéennes et Guinéens,
Chers compatriotes,

Aujourdhui, 2 octobre 2019, marque le 61ème anniversaire de laccession de notre pays à lindépendance politique. Quels sont nos acquis, en tant que citoyen de la République de Guinée ? Et quels sont les défis qui se posent à nous ?

Certes, notre pays a enregistré un progrès historique pendant les décennies passées : nous avons connu un régime de Parti Unique, fondé sur un système de dictature, notamment de 1969 à 1984 ; puis, nous avons connu un régime militaire autocratique de 1984 à 2008 ; après, nous avons connu le régime de la junte militaire, de 2008 à 2010. Aussi, nous sommes passés dun régime déconomie dit « socialiste » à celui de la libre entreprise avec les avantages et les problématiques qui y sont inhérents.

Toutefois, en ce moment-même nous connaissons le plus grand défis politique de notre histoire postcoloniale : la pratique de la pseudo démocratie sous le régime du Président Alpha Condé. Cette pseudodémocratie sexprime par la pression que le régime exerce sur la presse, limitant ainsi la liberté dexpression ; la pratique de la fraude à grand échelle au cours des consultations électorales; la confiscation du pouvoir dans les mains dun seul homme, assujettissant ainsi le Législative et le Judiciaire. Cependant, le sabotage de la démocratie trouve sa plus haute expression dans la tentative en cours de changer la Constitution afin d’octroyer un Troisième Mandat au Président actuel et lui permettre ainsi de se maintenir au pouvoir à vie. Cette manuvre va en contresens de la pratique de lalternance de leadership qui est un des fondements sacrés de la démocratie. Nous devons, par conséquence, admettre quaprès 61 ans d’indépendance politique, la République de Guinée va de mal en pis. Et cette funeste réalité sest accentuée sous le régime du Président Alpha Condé.

Pire, le régime du Président Alpha Condé a institutionnalisé la corruption: les marchés dEtats sont passés de gré-à-gré, en marge des normes en la matière. Les tenants du pouvoir puisent dans le trésor public comme si cétait leurs comptes bancaires personnels. Les cadres Guinéens compétents sont écartés de ladministration publique en faveur des militants, généralement incompétents. Le régime sévertue à déchirer le tissu national en opposant les Guinéens les uns aux autres par voie dinstrumentalisation de la dynamique ethno-régionale ou de la partisannerie. Pire, ce régime se distingue particulièrement par le piétinement des principes fondamentaux de lEtat et des valeurs cardinales de la République. Cet état de fait est à lorigine de la récente démission de cadres intègres !

Chers compatriotes,

Comme résultats de cette piètre et dangereuse gestion politico-économique, on assiste à une gabegie multidimensionnelle à tous les niveaux de lEtat. Les secteurs qui propulsent léconomie dans tous les pays du monde sont laissés dans un quasi-abandon : il sagit entre autres des secteurs agricoles, de lEnergie de lindustrie; de la construction et de lentretien des réseaux routiers ; et le faible investissement dans le secteur de léducation. Dans ce cas précis, notre système éducatif n’existe que par le nom avec en moyenne un taux d’échec scolaire de 70% et plus. Pendant que les pays voisins dont le Sénégal, le Mali et la Côte dIvoire enregistrent des résultats éloquents en matière de développement socioéconomique, nous nous enfonçons dans la pauvreté.

Chers compatriotes,

La mauvaise gouvernance a causé un grand retard à notre pays. Elle a aggravé la pauvreté tout en instaurant un chômage structurel qui frappe de plein fouet les Guinéens, notamment les jeunes. Selon le classement 2018 du programme des nations unis pour le développement (PNUD) portant sur l’indice de développement humain (INIDH) la Guinée occupe la 140e place sur 170 pays.
Toutefois, avant de terminer mon allocution, je vous demanderais de vous joindre à moi pour remercier nos compatriotes qui ont conduit notre pays à la souveraineté nationale. Ces héros méritent que nous les gardions constamment dans nos mémoires pour avoir posé les fondations de notre Etat.
Chers compatriotes,

Ce 02 octobre 2019 ne doit pas être une occasion de célébration euphorique. Nous devons plutôt nous mobiliser et nous rassembler pour sauver la Guinée des griffes et crocs des antidémocrates au pouvoir aujourdhui. Partant, au nom du Bloc Libéral, jexhorte tous les Guinéens démocrates et progressistes à rejoindre le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Cest ensemble que nous pourrons efficacement et rapidement barrer la route aux fossoyeurs de la Démocratie guinéenne.

Chaque peuple, comme la dit Frantz Fanon, a une mission historique à accomplir : le peuple de Guinée est en ce moment aux croisées de son chemin politico-historique ; il ne doit rester ni silencieux ni passif. Il doit absolument déjouer activement le coup D’Etat « civil » ourdi par le régime actuel et ses acolytes. L’heure de la lutte de la démocratie contre la dictature a sonné. LAfrique et le monde entier nous suivent ; et lhistoire de la Troisième Vague de démocratie, qui a commencé vers la fin des années 1980, nous saura gré.

Vive la République de Guinée
Vive la démocratie
Vive le Bloc libéral
Conakry, le 2 octobre 2019

LEAVE A REPLY