EDG: Veolia bye bye, les dessous d’un divorce

C’est un conseil d’administration qui gère désormais l’entreprise nationale de la commercialisation du courant électrique en Guinée. Lors de la cérémonie d’installation dudit CA, le ministre de l’énergie est revenu sur les clauses du contrat de gestion et d’exploitation de Veolia et du bilan des quatres années de gestion de l’EDG par cette entreprise française.

Sur les clauses du contrat, le ministre Cheick Taliby Sylla a insisté sur deux principaux points qui n’auraient pas été une satisfaction. « En matière commerciale, il s’agissait de poser des compteurs à prépayement à tous les consommateurs, très malheureusement, cet objectif n’a pas été atteint. Il devait également recensser toute la clientèle sur le territoire national, cet objectif aussi n’a pas été atteint. Le contrat de performance et de gestion stipulait, la formation du personnel pour assumer la relève, ce qui n’a également pas été fait » a relevé le chef du département de tutelle. Des manquements qui auraient causés assez à la mise en place et au fonctionnement du conseil d’administration.

Pour ce qui est du bilan des quatre années de gestion de Veolia, le ministre de l’énergie précise « qu’il y a eu des résultats en matière de préservation des revenus de l’entreprise, de la maîtrise des services d’achats. Ces résultats sont à consolider, sauvegarder, étoffer et développer. »

« Ce qui est claire, nous connaissons la trajectoire de la dynamique qui été imprégné pendant ces quatre an. Cette trajectoire doit être respectée. C’est ce que le conseil d’administration doit faire suite à son installation » a instruit le ministre Sylla en conclusion

LEAVE A REPLY