Dr Ousmane Kaba à la présidentielle « avec ou sans Alpha Condé », Dr Faya Milimouno trouve cela incongru « j’ai beaucoup d’admiration pour lui mais ici, il passe à côté »

0
286

Le débat autour de la prochaine élection présidentielle commence à prendre une nouvelle dimension dans l’atmosphère politique guinéenne. Même au sein de l’opposition, en l’occurrence le FNDC, on ne voit plus les choses du même angle. Le scénario de 2015 risque donc de se répéter. Celui de partir en rang dispersé

Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimono, pense que cette question relève d’abord d’un problème moral. « Nous sommes FNDC depuis plus d’un an. Nombreux ne sont plus parmi nous, ils ont été tués. Nous avons dit dans nos déclarations, que nous ne reconnaitront plus Alpha Condé comme président. Nous avons dit que nous ne reconnaitriont aussi bien le double scrutin que les conséquences », a-t-il rappelé au cours de son passage dans l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace Fm, ce mardi, 23 juin 2020.

Selon Dr Faya, « quand on part aux élections, on ira en vertu de quelle constitution ? », s’est-il interrogé. Le leader du BL estime que si « c’est Alpha qui décide la Constitution en vertu de laquelle on va aux élections, il sortira son machin publié, qu’il appelle nouvelle constitution. Est-ce qu’on n’est pas en train de trahir la mémoire de tous ceux qui ont perdu leur vie, et ceux qui sont aujourd’hui dans les prisons ? ».

En effet, dans une de ses précédentes sorties médiatiques, le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, a déclaré haut et fort qu’il participera aux élections présidentielles avec ou sans Alpha Condé.

À en croire Dr Faya Millimono, cette affirmation du leader du PADES contredit complètement tout ce que « nous avons passés depuis plus d’une année à dire. C’est vrai que les partis politiques que nous sommes, nous sommes constitués pour conquérir le pouvoir, donc pour nous présenter aux élections. Mais, c’est pas à n’importe laquelle, à n’importe quelle condition. Aujourd’hui, Alpha Condé doit partir ».

Par ailleurs, « je comprends Dr Ousmane Kaba, et j’ai beaucoup d’admiration pour lui, mais ici, il passe à côté. Il faut le dire clairement. Parce que, aller à ces élections c’est accepter de compromettre par rapport à tout ce pourquoi nous nous sommes battus, et nous devons continuer à nous battre pour gagner au nom du peuple de Guinée ».


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY