Développement durable: Conakry, capitale de la consultation sous régionale des sciences académiques

Durant deux jours, décideurs, académiciens, représentants des académies nationales et chercheurs venus de huit pays d’Afrique francophone vont échanger des expériences et identifier des perspectives sur les académies nationales des pays moins avancés.

La rencontre s’est ouverte ce lundi 09 septembre sous l’égide du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Abdoulaye Yero BALDÉ a après avoir fait une brève historique de l’évolution scientifique en Guinée promis que l’issue de cette consultation sera prometeuse pour le pays. Pour le ministre Yero, « l’Académie des sciences n’est pas seulement que pour les domaines scientifiques exclusifs mais elle couvre tout le quotidien de la vie humaine. » Avant d’annoncer l’ouverture de l’académie nationale des sciences en Guinée pour bientôt.

Le coordinateur national du système des nations unies en Guinée a sollicité auprès des participants de la réunion de Conakry « de mettre l’accent sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour l’atteinte des objectifs de l’agenda 2030 du développement durable. » Pr Georges Alfred Kizerbo se dit convaincu que la rencontre de Conakry sera couronné de succès.

Cette consultation sous régionale ouest africaine est une initiative de la banque de technologie des nations unies. Présent à Conakry, le directeur de cette institution Joshua Setipa n’a pas manqué de magnifier le rôle qu’à jouer la Guinée pour la mise en œuvre de l’initiative dont il dirige.

Renforcer les capacités des académies nationales des pays moins avancés. Devenir partenaire du gouvernement et de l’industrie en matière des sciences et techniques de l’information et contribuer à l’orientation des politiques en matière de science et de technologie conduisant à des réalisations de développement durable sont, entre autres, objectifs principaux que vise la banque de technologie des nations unies à l’issue de la consultation de Conakry.

LEAVE A REPLY