Des doutes sur l’hydroxychloroquine: Dr Ibrahima Traoré s’élève contre les « conclusions fallacieuses » de l’étude

0
501

L’inquiétante évolution de la pandémie Covid19 entraine des chercheurs à effectuer des études et des contre-études et le débat est loin de s’arrêter tant qu’une étude randomisée prospectives n’est pas effectuée sur l’effet de l’hydroxychloroquine sur cette maladie.

Une étude portant sur 14.888 patients hospitalisés dans les 6 continents entre le 20 Décembre et le 14 Avril 2020 et, publiée dans la prestigieuse et « sérieuse » revue médicale : The Lancet est arrivée à la conclusion selon laquelle l’administration de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine associée ou non avec un antibiotique dans les 48 h suivant le diagnostic entrainerait un « risque accru d’apparition d’arythmie ventriculaire et de décès à l’hopital ».

Cependant, précise cette étude, parmi les patients décédés, plus de la moitié était : plus âgés, obèses, avec un diabète, un taux de graisse élevé dans le sang, une maladie coronarienne, une insuffisance cardiaque congestive et des antécédents d’arythmies. Mais aussi, la majorité des patients décédés étaient fumeurs et avaient la susceptibilité de développer une maladie pulmonaire obstructive chronique.

L’étude elle-même précise que les patients sous hydroxychloroquine avaient un risque de décès élevé que le groupe témoins : Il faudrait encore approfondir des investigations sur l’hydroxychloroquine et ne pas tirer une conclusion hâtive dans ces conditions.

D’un autre côté, le financement de cette étude laissait entrevoir la conclusion. Ce financement a été assuré par des entreprises privées ayant des intérêts à porter un discrédit à un traitement qui était pratiquement gratuit. Également, l’auteur de cette étude est issue de la Havard Medical School financé par la fondation Bill et Melinda Gates, Mark Zuckerberg, Rockefeller,… impliqués dans les projets de vaccination contre le covid19. Vous pouvez trouver ces informations sur le financement :

– Dans l’étude même ;
– Site de Havard Business School;
– Mais aussi sur le site de la fondation Bill et Melinda Gates.

Cette étude de Lancet ne respecte en aucun moment la rigueur scientifique imposée dans ces conditions : La sélection n’est pas juste, l’étude est financée par des fondations impliquées dans le processus de vaccination contre le covid19 et donc prompt à discréditer un traitement pratiquement gratuit et donnant d’excellents résultats.

Dr Ibrahima Traoré, Dermatologue.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY