Débâcle du Syli national: Antonio Souaré fait de graves révélations sur Paul Put

L’heure est désormais aux grandes décisions 24H après l’élimination à la foutaise du Syli national à la coupe d’Afrique des Nations en cours en Egypte. Ce lundi, le président de la fédération guinéenne de football était face à la presse. C’est un Antonio Souaré dans tous ses états qui a commenté cette débâcle du onze guinéen. Comme beaucoup de guinéens, pour le patron du football guinéen le premier responsable de cette mésaventure n’est ni Pierre ni Paul mais le sélectionneur belge Paul Put

Pourtant, réaffirme M. Souaré, jamais un entraîneur guinéen n’a bénéficié des avantages depuis l’indépendance de la Guinée (1958). ‘’À part son salaire qui se chiffre à 30 000 euros le mois. De tous les entraineurs de notre histoire, il est le mieux payé, le mieux logé, qui a le meilleur traitement. Il occupe un appartement dont la mensualité nous coûte six mille euros. Seulement pour les médicaments pour cette CAN, ç’a couté 32 000 euros’’ a révélé le numéro 1 du football guinéen

Commentant le parcours du Syli à la CAN, Antonio dit avoir exigé rapidement de Paul Put un rapport. Faute de quoi, a-t-il menacé, ‘’Je lui ai dit de prendre ses responsabilités parce que l’objectif n’est pas atteint sinon nous nous allons prendre nos responsabilités, je suis sans état d’âme’’. Aux dires d’Antonio Souaré, Paul Put n’a plus la main sur le groupe, son staff a disparu de l’hôtel juste après le match. Il reproche également au belge d’avoir racketté certains joueurs contre leur convocation en sélection.  »Il oublie que c’est moi qui l’ai recruté, tous les textos envoyés aux joueurs sont tombés dans mes mains leur incitant à demander 30 000 euros comme primes »

Revenant sur la cuisante défaite face aux Fennecs d’Algérie (0-3), Antonio lâche. ‘’A la mi-temps du match, je suis descendu dans le vestiaire, je les ai insulté comme un sac de pommes de terres pourries’’

Avec cette sortie musclée du président de la fédération guinéenne de football, il n’y a aucun doute désormais que le sort de Paul Put n’est qu’une question d’heures. Le belge devrait plier bagage pour manque de résultats

LEAVE A REPLY