Crise sociopolitique: « Il faut ramener les manifestations les dimanches après l’église » propose le président du RRD

Le FNDC appelle à une nouvelle manifestation le jeudi 07 novembre pour réitérer son opposition au changement de constitution et de troisième mandat. Une dynamique qui commence à s’enraciner pour amener le pouvoir à reconsidérer sa volonté. Cette autre manifestation intervient une semaine après celle du parti au pouvoir à l’accueil du Chef de l’Etat.

Justement c’est face à cette recrudescence des manifestations et leur cortège de victimes, de dégâts et de paralysie des activités socioprofessionnelles que le président du RRD a animé ce mardi un point de presse au siège de son parti

Abdoulaye Kourouma parce que c’est de lui qu’il s’agit a tout d’abord exhorté l’Etat à vite évacuer le cas des étrangers arrêtés récemment en Guinée. « Le gouvernement doit agir le plus vite que possible si ces jeunes là doivent être rapatriés qu’ils soient rapatriés, s’ils doivent être jugés et condamnés en Guinée que le monde entier soit témoin de leur sort. Donc nous voulons démander à l’Etat d’informer le plus vite que possible la communauté nationale et internationale sur la situation de ces jeunes pour éviter à nos concitoyens vivant en dehors du pays des tracasseries policières » a plaidé le président du parti RRD Rassemblement pour la renaissance et le développement .

Pour ce qui est de la paralysie des activités pendant les manifestations organisées, les responsabilités sont partagées estime-t-il. « La fermeture des écoles, des marchés mais aussi de l’administration, l’Etat est responsable, l’opposition est aussi responsable par ce que l’opposition quand elle dénande la manifestation personne ne travaille, personne ne laisse son enfant aller à l’école donc ils sont tous comptables de ce qui est entrain d’arriver au pays et l’Etat doit se mettre au dessus de ça » a-t-il dénoncé

Si la manifestation est un droit constitutionnel alors il est important qu’elle soit réglementée car elle est entrain de jouer sur l’avenir de nos enfants en Guinée. « Puis que c’est un droit constitutionnel nous démandons à l’Etat de ramèner les manifestations au dimanche et l’opposition et la mouvance les dimanches après l’église c’est à dire de 13h30 à 17h30 les gens peuvent manifester, il faut règlementer par ce que les gens doivent aller à l’école, ils doivent travailler » propose Abdoulaye KOUROUMA

Enfin, il soutient fermement la responsabilité de l’Etat dans les tueries pendant les pour les manifestations. « Pour un Etat responsable, le crime ne le profite pas, on doit se poser la question pourquoi les armes de guerre sont utilisées dans les manifestations et l’Etat doit forcement associer les organisateurs des marches aux forces de l’ordre qui sont chargés d’encadrer les manifestants » a-t-il interpellé

LEAVE A REPLY