Crise post-électorale : l’OGDH deplore les violations « graves » des droits humains

0
57

L’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (O.G.D.H) était face à la presse ce vendredi 20 novembre à Conakry. Il s’est agit pour les défenseurs des droits de l’homme de dénoncer ce qu’ils qualifient « d’arrestations et détentions illégales » des citoyens lors des violences post-èlectorales.

Prenant la parole, le secrétaire général de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’homme et du Citoyen s’est dit préoccupé par les violations graves des droits humains lors des violences  post électorales d’octobre 2020.
« l’OGDH se dit préoccupée du harcèlement judiciaire continu contre les opposants au troisième mandat du président Alpha Condé. Elle interpelle le corps judiciaire à travailler en toute impartialité et à veiller au respect des droits des personnes interpellées ainsi que ceux de toutes les personnes arrêtées et détenues pour des raisons politiques ou d’opinions » a déclaré Mamadou Saliou Bah

Par ailleurs, le secrétaire général de l’OGDH à la quête d’une justice équitable pour tous, a exprimé son inquiétude face à ce qu’il qualifie de lenteur de l’appareil judiciaire dans l’analyse et le traitement de certains dossiers des opposants au troisième mandat d’Alpha Condé qui ont été interpelés.

« Depuis quelques jours, notre organisation a été  informée d’une vague d’arrestations et détentions d’opposants pour divers motifs. Notre organisation déplore la lenteur qui caractérise ces différentes procédures qui devraient permettre aux victimes d’obtenir justice » a-t-il conclu

Par la meme occasion, l’OGDH a invité l’Etat guinéen à garantir les libertés fondamentales des citoyens conformément aux engagements internationaux dont-t-il a souscrit librement.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY