COVID-19 en Guinée : Kalifa Gassama Diaby sans détours  »C’est que nous avons un État peu sérieux »

0
645
La gestion de la pandémie de Coronavirus par les autorités guinéennes est décriée sans cesse par des observateurs. Tous les jours, le pyramide des cas d’infections au COVID-19 s’accroît considérablement.
Une crise sanitaire révélatrice…
L’ancien ministre de la citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby, a, au cours de l’entretien qu’il a accordé à l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace Fm, ce mercredi, 22 avril 2020, rappelé que toute crise est révélatrice ou annonciatrice de quelque chose.
Selon lui, « cette pandémie pour notre pays ne fait ni taire nos problèmes, ni les faire disparaître. Au contraire, dans ses manifestations, cette pandémie sanitaire est l’autre nom de nos défaillances diverses et multiples ».

« Ce qui se passe avec cette crise, elle révèle quoi ? », s’est-il interrogé. Et de répondre, il pense qu’elle révèle la faillite des Etats. « Et cela va au delà de notre pays. On a vu les États les plus sérieux, les plus préparés, les plus avancés se retrouver pris dépourvu face à cette crise sanitaire », a-t-il souligné.

Cependant, Gassama Diaby s’interroge « qu’en serait-il des États les moins sérieux, les moins rigoureux, qui ont le moins de moyens, moins de logiciels humains, techniques ? »

Quand on sème le vent, on récolte la tempête…

En effet, pour le cas spécifique de la Guinée, l’ancien ministre d’Alpha Condé soutient, « comme on le dit souvent, ce n’est pas le jour de la compétition de nage qu’on apprend à nager. Nous sommes là, il y a une crise, nous faisons avec les moyens que nous avons », a-t-il indiqué.

À l’en croire, la réalité en face, et ce n’est pas une politique politicienne, prévient-il, et ça ne date pas d’aujourd’hui. « C’est que nous avons un État peu sérieux. Personne ne peut mettre en doute la volonté du gouvernement et du collège médical de protéger les Guinéens. Seulement, le problème ne se résout par une question de volonté », précise Gassama Diaby.

Cependant, il rappelle que le bras armé d’un État, c’est une administration. « Depuis l’indépendance, nous n’avons fait que politiser l’administration, nous avons haï le savoir, nous avons haï ceux qui savent bien faire, nous avons haï ceux qui se lancent, nous avons haï la rigueur », a-t-il déploré.

« Nous avons mis en place une administration de courtisans, de démagogues, qui ne travaille pas. Alors, quand on est face à cette crise aujourd’hui, quelque soit la volonté, dont on ne peut pas mettre en doute l’existence, on ne fera qu’avec ce qu’on a », fulmine Kalifa Gassama Diaby.

Par ailleurs, l’ancien ministre la citoyenneté martèle qu’il faut que « ceux qui nous gouvernent, arrêtent de tâtonner et fassent des choix clairs. On écarte des gens qui savent faire, on privilégie des gens qui ne savent que faire la démagogie. Alors, il faut qu’on tire les leçons de cette crise et que ce pays apprenne le sérieux et la rigueur. Et que nous apprenions à mettre less gens là où il faut, là où ils peuvent être utiles », a-t-il exhorté.


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY