Consultations nationales: « Si c’est pour discuter comment faire partir Alpha Condé, nous irons » dixit Fodé Oussou Fofana

0
87

Brillant par leur absence à la rencontre du premier ministre avec le bureau de l’Assemblée nationale, les opposants au régime CONDÉ, se disent préoccuper par d’autres sujets plus importants que de prendre part à une concertation qui ne sert à rien, selon eux. C’était à l’occasion d’une conférence de presse animée par les députés de l’opposition à l’hémicycle.

« Pensez-vous que dans un Etat de droit un compromis est possible pour violer la constitution parce qu’il s’agit de ça » estime Fodé Oussou Fofana avant d’ajouter, « qu’ils invitent les gens pour dire est ce que vous êtes d’accord avec nous pour violer la loi, c’est cela la mission de M. Kassory FOFANA. Nous invité à violer la loi, à faire des parjures et nous prouver qu’on est pas dans un Etat démocratique. Je pense que c’est une honte. Nous ne nous associerons pas à cette concertation » a réitéré le député vice-président de l’UFDG.

Poursuivant Fodé Oussou estime que ces consultations sociopolitiques ne sont que des tapes à l’œil. « Il s’agit de dire j’ai consulté voilà ceux qui ont dit Oui, ceux qui ont dit Non et ceux qui se sont abstenus. Et M.Bourema CONDÉ ministre de l’administration du territoire peut créer pour tous les militants du RPG arc-en-ciel un parti politique et le premier ministre peut consulter le nombre de partis qu’il veut et il peut créer des sociétés civiles ».

Fode Oussou d’ajouter. « Il (le PM ) peut aller lui même sur la base des rapports qu’il a déclaré j’ai consulté 50, il y’a 40 qui sont pour et 2 ne sont pas d’accord, donc on peut aller au référendum. Cela ne va pas se passer dans ce pays ».

Poursuivant, le président du groupe parlementaire des Libéraux démocrates a sortit ses biceps. « S’ils veulent la paix c’est permettre au président Alpha CONDÉ de partir, car à la seule consultation que nous nous pouvons nous associer c’est comment monsieur Alpha CONDÉ doit partir, si on nous invite à cela, nous allons nous associés » mentionne le numéro 2 de l’UFDG principal parti d’opposition

Pour l’instant attendons de voir après ce boycott des députés de l’opposition à ces consultations, si le chef du de fil de l’opposition républicaine Cellou dalein DIALLO repondra à la concertation prendra du lundi 16 septembre à la primature à laquelle il est convié


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY