Consultations nationales : le premier ministre reçu à l’Assemblée nationale, Fodé Oussou dénonce le fond et la forme

Dans le cadre de ses consultations ordonnées par le Président de la République, le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a été reçu ce jeudi 12 septembre 2019 par une partie du bureau exécutif de l’Assemblée nationale. Au menu, échanger avec les parlementaires sur les préoccupations majeures actuelles du pays.

Au sortir de cette audience, le Président de l’Assemblée nationale a tout d’abord déploré l’absence des députés de l’opposition à cette rencontre. « J’avais espéré que la représentation nationale qui relève d’une assemblée plurielle soit représentée par toutes les composantes de cette assemblée du point de vue famille politique. Mais hélas, j’ai déploré l’absence de nos collègues de l’extrême droite et du centre. » A regretté le président du parlement guinéen Claude Kory KONDIANO.

Pour lui, la présence des députés de tous les bords politiques pouvait permettre un débat divergent. « Ça nous aurait permis d’avoir des points de vue différents pour une sorte de débat contradictoire. Une assemblée nationale c’est quand on est pluriel et que le débat est contradictoire » s’est-il justifié.

Parlant des législatives à venir, le vœu des députés est qu’il y ait des élections crédibles et transparentes dans un délai raisonnable, a formulé le Président du parlement guinéen

Sur la question de la constitution Claude Kory KONDIANO rappelle que c’est l’article 51 de la même constitution qui autorise le Président de la République à organiser un référendum pour consulter le peuple sur le contenu qu’il faut donner à cette constitution. Selon lui « il n’y a aucun pays au monde où on adopte une constitution pour l’éternité. Le cas guinéen le débat est passionné et qu’il faut le dépassionner pour discuter et s’entendre sur l’essentiel » estime le Président de l’Assemblée nationale guinéenne.

LEAVE A REPLY