Consultations nationales: Damantang Albert répond au FNDC « comme ils ne veulent pas débattre, ils entendront à la radio »

Damantang Albert Camara ministre conseiller à la présidence a réagi ce mardi 10 septembre chez nos confrères de Sabari FM au refus du Front national pour la défense de la constitution de participer aux consultations annoncées par le Chef de l’Etat. Pour l’ancien porte-parole du gouvernement et membre du bureau politique national du RPG ARC-EN-CIEL (parti au pouvoir), c’est une grosse erreur pour ne pas dire une faute de ne pas accepter cette démarche du Chef de l’Etat

« Comme ils ne veulent pas débattre, ils vont entendre à la radio ce qu’on dit. C’est quelque chose de simple. Il y a des articles à confusion dans notre constitution mais on dit qu’on ne peut même pas débattre de cela pourquoi ça ne serait-ce que discuter et après dire cet article et cet autre nous ne sommes pas d’accord, je pense que ce sont des sujets suffisamment importants, suffisamment graves pourqu’on se plonge la tête dans les bac à sable et qu’on refuse même de réfléchir à l’idée d’améliorer un texte qui va gérer les guinéens pour les années qui viennent » a réagi avant de renchérir « pas de débat, pas de consultation, pas de ceci, pas de cela mais sur quelle base? » S’interroge Damantang Albert qui fait noter également que « ne pas choisir, c’est choisir »

Poursuivant, l’ancien ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et du travail a insisté sur le fait que « dans un cas comme dans l’autre, le gouvernement aura fait son travail et présentera au président de la République le résultat de ces consultations, qu’il y ait dix, quinze, vingt personnes, de toute façon c’est une consultation et le président décidera »

 

 

LEAVE A REPLY