Capitaine Dadis sur les événements du 28 septembre 2009 ” Tibou Kamara, un homme honnête qui dit la vérité qu’il n’en déplaise”

Ne dit-on pas que le temps est le meilleur juge de l’histoire?

“ Si vite que coure le mensonge la vérité un jour le rejoint ”.

C’est un témoignage qui tombe à pic  et qui mettra finalement un terme aux multiples accusations et polémiques nourries insidieusement  par Sidya Touré, leader de l’UFR contre Tibou Kamara, ancien Conseiller de la Communication auprès de l’ex Chef de la junte militaire au pouvoir, le Capitaine Moussa Dadis Camara au sujet du massacre du 28 septembre 22009. Où, plus de 157 guinéens ont péri, des blessés graves, de femmes violées et des disparus.

Dans sa volonté manifeste d’acharnement dont lui seul a les codes, Sidya Touré, insidieux et habile dans le mensonge, vient d’être mis à nu dans son faux témoignage et ses graves accusations très préjudiciables qu’il a portés contre Tibou Kamara, alors Conseiller de la Communication auprès du Chef de la junte dans les massacres du 28 septembre 2009.

Face aux accusations immorales de l’un et les clames d’innocence de l’autre, dans un dossier rocambolesque comme celui du 28 septembre portant sur des crimes de masses et dont nul ne souhaite y voir son nom inscrit parmi les commanditaires, l’un des responsables présumé être le cerveau de cette barbarie a livré sa part de vérité dans ce feuilleton Sidya Touré- Tibou Kamara. Le Capitaine Moussa Dadis Camara dans un exercice  médiatique auquel il a été soumis par des animateurs des GG de radio Espace, depuis Ouagadougou, ville où il poursuit sa convalescence médicale forcée, a livré sa part de vérité. Il apporte un jugement de valeur et lave de tout soupçon son ancien Conseiller de la Communication démissionnaire. Comme pour dire le mensonge est l’aveu d’un héros en détresse dont la grande armure de comédie est endossée par le leader de l’UFR.

Dans ce témoignage très historique de l’ex-patron de la junte militaire au pouvoir de décembre 2008 à janvier 2010, dans  son langage habituel sincère et sans concession, le Capitaine Moussa Dadis Camara porte un jugement de valeur sur son ancien Conseiller de la Communication. D’abord, il reconnait à Tibou  Kamara des valeurs de paix, de courage et de franchise qui a bénéficié de Dieu d’un don de médiateur dont il fait preuve jusqu’à présent. Ensuite, face aux allégations mensongères du Président de l’UFR contre Tibou Kamara au sujet du téléphone de ce dernier qui a servi de communication  entre le premier et le Capitaine Dadis, l’ex-patron de la junte militaire lave Tibou de tout soupçon et avoue à qui veut l’entendre que son ancien Conseiller de la Communication est loin d’être un allumeur de feu.

C’est comme pour dire, dans le dossier du 28 septembre 2009, Tibou Kamara est blanc comme neige, lavé de tout soupçon par l’un des accusés pas le moindre dont le témoignage était très attendu.

Le fait est sacré et le commentaire est libre. Dadis dément Sidya et Tibou Kamara a été blanchi.

Dadis a parlé, on ne peut plus clair.

À bon entendeur, salut!

Par Habib Marouane Camara

Journaliste et Analyste politique. 

LEAVE A REPLY