Anniversaire Le Diplomate : J’ai 18 ans… (Par Sanou Kerfalla Cissé)

0
351

Nul homme, fut-il le plus puissant des génies restera impuissant à changer le cours de l’histoire. A tout le moins, par des lois et des démarches résolues et mesurées, il pourrait esquisser les préparatifs. C’est autrement dire, que même le plus grand parmi les grands ne pourrait accomplir cette grandiose œuvre. Par contre, avec vous, je certifie qu’une humble génération serait à même de porter ce challenge.

Car il est admis que de petits moyens, des petites idées réunis çà et là, font et refont ce qui est convenu d’appeler la fatalité de l’histoire. Le secret de notre maintien réside dans la rigueur, la motivation du personnel, la transparence, le partage et l’esprit d’équipe. Aussi, dans un pays, où il n’existe pratiquement pas de réseau de distribution fiable du journal, et dans le souci d’atteindre davantage de lecteurs, nous avons créé un site internet www.lediplomateguinee.info

Pour notre dix-huit ans, en lieu et place d’un discours qui s’avère fastidieux, nous avons choisi de rendre hommage à toutes ces personnes physiques et morales sans lesquelles, le projet de création de journal qui nous animait serait resté à l’état de rêve. Ces personnes méritent amplement de nous, pour avoir sans management apporté, chacune dans les limites de ses possibilités, sa pierre à l’édifice que nous célébrons aujourd’hui, dans la fraternité, l’amitié et la communion.

Sans la moindre prétention, je voudrais, chers compagnons de lutte, souligner ici que nous avons accompli un grand pas dans la réalisation d’un grand rêve. Un rêve qui était improbable, il y a dix-huit ans et qui a entre temps a failli tourner au cauchemar, mais qui reprend corps en ce 18ème anniversaire. Avec tout l’espoir suscité dans nos rangs et avec toute la charge historique que le chemin parcouru nous rappelle. Je voudrais ainsi distinguer ces hommes et femmes qui ont fait œuvre depionniers dans la mise sur orbite de votre journal LE DIPLOMATE.

L’hommage que nous leur rendons et à la mesure du sacrifice qu’ils ont consenti pour que nous puissions souffler aujourd’hui ces 18 bougies. Fidèles aux postes, ils étaient là, nuits et jours. Face à tous les périls, ils ont constitué un solide rempart pour que vive et s’épanouisse votre journal. En fait, évoquer leur référence me rempli d’émotion et nous allons témoigner ici de notre infinie reconnaissance au plus méritant d’entre nous tous. Vous avez sans doute compris qu’il s’agit du bien nommé Maseco qui, un certain 18 octobre 2005 faisait acquisition du cahier de charges de Sabari Fm au Département de l’Information. Face à tous les brillants faits d’armes du rédacteur en chef, puis, Directeur de Publication du Diplomate, je me dis qu’il a si bien accompli son œuvre avant de nous précéder dans l’autremonde. Pauvres mortels que nous sommes, si seulement lejugement dernier nous appartenait… Mais dans sa profonde reconnaissance notre collège destine ce qui rentre dans ses attributions, une sublime récompense à la mémoire de notrecher Maseco.

C’est pour quoi face à l’histoire, depuis le 07 mai 2014 j’ai proclamé, le studio 556 de SABARI FM ‘’STUDIO MASECO’’. Certes, dix-huit années dans la vie d’un homme ou d’une entreprise, c’est à la fois beaucoup et peu.

Humblement, nousestimons que notre journal qui est aussi le vôtre, a encore plusde défis à relever qu’il ne l’a déjà fait.

Conscient de cela, sonpari est de se maintenir comme un charme aussi longtemps que possible, afin non seulement de combler les attentes deson personnel pour qui, la survie est une nécessité absolue,mais aussi et surtout de satisfaire son lectorat vis-à-vis duquel ila une obligation de résultats. Merci à tous et toutes.

Bon anniversaire

Sanou Kerfalla Cissé, journaliste

Président Fondateur


Warning: A non-numeric value encountered in /htdocs/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 352

LEAVE A REPLY