Affaire de bouillons : Le DG Du laboratoire de l’office national de contrôle de qualité contredit le colonel Tiégboro

La lutte contre les marques de bouillons impropres à la consommation n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Une guerre médiatique sans merci semble s’ouvrir entre le département du commerce et les services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé autour du nombre de marques impropres à la consommation humaine.

En effet, alors que le ministère fort du rapport du service de contrôle de qualité parle de 23 marques certifiées et propres à la consommation, les services du colonel Moussa Tiégboro Camara font cas de 108 analysées dont neuf seulement répondent aux normes. Ce dernier rapport n’engage que Tiégboro, a réagi le directeur général de l’office national de contrôle de qualité

Joint au téléphone par notre rédaction Zakaria Traoré a botté en touche les statistiques données par les services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé. ‘’Nos agents ont à date répertorié 23 marques de bouillon sur le marché, ces marques ont été analysées dans notre laboratoire, elles sont toutes propres à la consommation. Pour le moment, il n’y a pas de marques impropres à la consommation, le travail de nos hommes se poursuit quotidiennement’’ a-t-il déclaré avant de dénoncer les chiffres donnés par Tiégboro. ‘’Le chiffre 108 avancé n’engage que ceux qui l’ont dit’’. Le patron des services spéciaux de lutte contre la drogue a déclaré avoir effectué l’analyse des échantillons dans un laboratoire à Dakar certifié par la CEDEAO. ‘’Nous avons un contact avec ledit laboratoire mais seulement en matière de l’huile de palme’’ a rétorqué Zakaria Traoré

Cette guerre de chiffres n’a nullement sa raison d’être au moment où la santé publique semble être menacée en dépit des conclusions à date de l’office national de contrôle de qualité

LEAVE A REPLY