Acculé pour des propos jugés excessifs, Fodé Oussou Fofana devant le tribunal de conscience

 »Obligation morale de défendre la constitution ». C’est l’attaque d’une publication de l’honorable Fodé Oussou Fofana vice-président de l’UFDG sur son mur. Un post qui fait suite aux critiques acerbes de sa dernière sortie en assemblée générale de son parti où le virtuose Oussou a appelé au  »djihad » face à la tournure démocratique que la Guinée est entrain de prendre sous Alpha Condé. ‘’Faites vos ablutions et dites au Tout Puissant que vous êtes en train de faire du djihad. Ensuite, retrouvons-nous à la cour d’appel de Conakry’’. C‘est cet extrait qui lui a valu tous les péchés d’Israël. Pour lui, ce n’est ni Pierre, ni Paul que le camp d’en face sauf que même certains militants de son parti ont dénoncé ses propos. Voici son commentaire

Je suis au regret de constater que mes
propos tenus lors de la dernière Assemblée Générale de l’UFDG ont fait l’objet des plusieurs interprétations dans l’unique but de détourner l’opinion du sens de mon combat politique actuel qui est centré essentiellement sur la défense de notre constitution.
En effet, c’est au moment où ceux qui aspirent à la préservation de nos acquis démocratiques se mobilisent activement pour barrer la route aux despotes qui veulent maintenir notre pays dans un système mafieux à tout prix, que nous assistons aux agissements des forces rétrogrades qui n’ont aucun respect pour le peuple.
Sinon comment peut-on utiliser les maigres ressources du pays pour faire la promotion d’une présidence à vie d’un régime qui a montré ses limites à répondre aux attentes de ses citoyens ?
Au même moment , les services vitaux d’une nation, à savoir : l’eau, l’électricité, la santé, l’éducation, les routes, la sécurité et la justice, etc. pour ne citer que ceux-ci ne sont pas assumés convenablement par ceux qui dirigent notre pays depuis 9 ans. Alors que les ressources du pays sont pillées par ceux qui ont pris l’Etat en otage pour maintenir le peuple sous la domination.
Juger et condamner arbitrairement des citoyens patriotes qui manifestent pour protester contre un coup d’état civil ne sauraient être acceptable. Tel est le sens de mon combat. Nous ne détournerons pas de ce noble combat quel que soit le prix à payer. Cela doit être compris par toutes et tous. J’assume ce combat et l’assumerai.
Le vaillant peuple de Guinée à l’instar des citoyens algériens et soudanais saura défendre sa constitution. Nous disons que trop, c’est trop. Le temps de l’intimidation est dépassé. Le peuple opprimé s’est réveillé. La peur doit changer de camp.

Fodé Oussou FOFANA

LEAVE A REPLY